Réservé aux abonnés

«Muer l’innovation en progrès»

Aujourd’hui, les entreprises comme Uber et Airbnb nous menacent. A terme, selon l’économiste Nicolas Bouzou, elles seront notre salut.
06 oct. 2016, 23:48
/ Màj. le 07 oct. 2016 à 00:01
epa05126560 French and european taxi drivers clash with riot police as they attempt to disrupt rush hour traffic on the ring-road around Paris, during a demonstration against the app-based transportation network and taxi company Uber's service in Paris, France, 26 January 2016. The protest caused traffic disruption in Paris and its region. Despite a law making Uber service illegal, the US-based company continues to develop in French cities, provoking reactions of taxi drivers.  EPA/CHRISTOPHE PETIT TESSON FRANCE TAXI UBER PROTEST

La nouveauté fascine et effraie. Elle facilite la vie, mais détruit des emplois. Les applications Uber et Airbnb illustrent ce phénomène. Fervent partisan de la thèse de la destruction créatrice, Nicolas Bouzou est convaincu qu’à terme, la technologie nous mènera vers un monde meilleur. A condition d’y apporter un supplément d’âme, qu’il faudra puiser dans la philosophie, selon l’économiste, fondateur du cabinet de conseil Asterès.

C’est la thèse qu’il développe dans son dernier livre, «L’innovation sauvera le monde: philosophie pour une planète pacifique, durable et prospère» (éd. Plon, 2016)....

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an