Réservé aux abonnés

«Nuisible pour la Suisse»

19 avr. 2018, 00:01
/ Màj. le 19 avr. 2018 à 00:01
DATA_ART_12086651

Thomas Jordan est en quelque sorte Monsieur franc suisse. Président de la Banque nationale suisse (BNS), il dirige l’institution qui pilote la politique monétaire helvétique selon un mécanisme huilé par des générations d’économistes et de banquiers. Si, aujourd’hui, il prend la parole, c’est pour dénoncer l’initiative «Monnaie pleine», soumise au vote le 10 juin prochain, qui veut pourtant... lui accorder encore plus de pouvoirs.

Pourquoi la BNS est-elle opposée à l’initiative «Monnaie pleine»?

Cette initiative est une mauvaise idée. La monnaie pleine nuit à la Suisse. Le système actuel fon...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois