Petroplus demande six mois de sursis pour la raffinerie de Cressier

Les commissaires provisoires de la société Petroplus Refining Cressier SA ont fait parvenir lundi au juge du tribunal civil du Littoral et du Val-de-Travers leur rapport sur l'état financier de la raffinerie. Ils ont requis «un sursis concordataire définitif de six mois pour la société», ont-ils communiqué hier.
05 août 2015, 16:09
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
petroplus

Il reviendra au juge de décider s’il convient d’octroyer ou non le sursis concordataire à titre définitif. Le tribunal doit se prononcer à huis clos, en principe jeudi. La justice zougoise doit également statuer sur le sort des sociétés Petroplus Tankstorage AG et Petroplus Marketing SA, qui avaient aussi bénéficié de deux mois de sursis.

Les derniers résultats publiés par Petroplus, ceux du troisième trimestre 2011, montrent que Cressier était la seule raffinerie bénéficiaire du groupe. Mais sa vente semble difficile en raison de sa petite taille. Parmi les repreneurs potentiels, l’agence Reuters cite toujours la Socar, société aux mains de l’Etat d’Azerbaïdjan, ainsi que la société Fund Energy d’un ancien ministre russe de l’Energie, qui serait intéressé par trois des cinq raffineries de Petroplus.