Réservé aux abonnés

Sauvetage à haut risque pour la troisième banque italienne

Monte Paschi di Siena (BMPS), au bord du gouffre, va fermer le quart de ses agences et supprimer 2600 postes.
26 oct. 2016, 23:31
/ Màj. le 27 oct. 2016 à 00:01
epa05602059 (FILE) A file picture dated 23 March 2016 shows Banca Monte dei Paschi di Siena (BMPS or MPS) headquarters in Piazza Salimbeni, in Siena, Italy. MPS said in a statement on 25 October 2016, it would cut around 2,600 jobs and shut 500 branches as part of its reforming plans between the years 2016 to 2019. MPS board has called for an extraordinary shareholders' meeting on 24 November to approve a capital increase of 5 billion euro aimed to save the troubled Italian commercial bank.  EPA/MATTIA SEDDA FILE ITALY MPS BANK

C’est un véritable traitement de choc que s’apprête à subir la troisième banque italienne, Monte Paschi di Siena (BMPS). Marco Morelli, arrivé il y a tout juste un mois à la tête de cet établissement ancestral (fondé en 1472) aujourd’hui au bord du gouffre, a annoncé mardi la fermeture de 500 agences, soit une sur quatre, et la suppression de 2600 postes. Ces coupes claires s’accompagnent d’un redéploiement des forces dans la banque en ligne pour essayer de retenir les 4,7 millions de clients de la vénérable institution, et peut-être tenter d’en conquérir de nouveaux.

Parallèlement, l...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois