Réservé aux abonnés

Un projet de la Finma ravive les divergences

Le gendarme financier suisse a lancé un projet qui pourrait soulager les banques de petite taille de tâches administratives.
28 août 2018, 00:01
/ Màj. le 28 août 2018 à 00:01
DATA_ART_12352054

Après une séance d’information en octobre 2017, l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma) a annoncé, le 13 juillet, le lancement d’une phase pilote destinée à réduire la charge administrative pour les petites banques, soit celles appartenant aux catégories 4 et 5.

En tout, 67 établissements y participent. En Suisse romande, la Caisse d’épargne de Nyon, son homologue de la Riviera, le Crédit mutuel de la Vallée de Joux ou encore la banque privée neuchâteloise Bonhôte ont décidé de prendre part à cette expérience. La liste n’est pas exhaustive.

«La réglementation pèse cert...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois