France: Fillon donné en tête de la primaire de la droite et du centre

François Fillon arrive loin en tête aux résultats partiels de la primaire des Républicains en France, devant Alain Juppé contre qui il se battra au prochain tour, et Nicolas Sarkozy, qui semble sur le point de se retirer de la vie politique.
20 nov. 2016, 20:59
/ Màj. le 21 nov. 2016 à 10:56
François Fillon est donné en tête des élections à la primaire des Républicains.

François Fillon (43,7%) a devancé très largement dimanche Alain Juppé (27,8%) et Nicolas Sarkozy (21,7%) au premier tour de la primaire de la droite, selon des résultats portant sur plus de 70% des bureaux de vote. 

A 22h10, Nicolas Sarkozy a admis sa défaite, demandé à ses électeurs de "ne pas voter pour les extrêmes" et annoncé qu'il votera pour François Fillon dimanche prochain. Un discours devant ses partisans qui semble être un véritable testament politique. 

Les "petits candidats" sont crédités à moins de 3%. Parmi eux: l'ancien président de l'UMP, Jean-François Copé, crédité pour l'instant à moins d'un demi pourcent. 

Il reste 8'000 bureaux de votes à dépouiller, dont ceux des grandes villes qui pourraient changer la donne de l'élection du candidat de la droite et du centre. 

Forte participation

La primaire a été marquée par une forte participation, dont l'amplitude reste à confirmer dans les 10'228 bureaux de vote ouverts en France métropolitaine et outremer. Près de 7000 Français de Suisse se sont inscrits pour voter.

Ce scrutin inédit à droite vise à désigner le candidat de la droite à l'élection présidentielle. Face à une gauche en miettes, le vainqueur de cette primaire a de bonnes chances de remporter la mise en 2017. Le second tour aura lieu dimanche prochain.

Il opposera donc François Fillon à Alain Juppé. 

Déjoué les pronostics

Longtemps marginalisé par le duel annoncé Juppé-Sarkozy, cet homme austère a déjoué les pronostics, au terme d'une fulgurante progression dans les sondages ces derniers jours.

Ce catholique, père de cinq enfants, porte un projet très libéral sur le plan économique et conservateur sur les questions de société. Il propose notamment de supprimer un demi-million de postes de fonctionnaires et d'amender la loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels.

Pour participer à cette primaire, il fallait signer une charte engageant à partager les valeurs "de la droite et du centre" et verser deux euros. L'importante mobilisation est donc une bonne nouvelle pour le parti, dont les finances sont exsangues. Près de 7000 Français de Suisse se sont inscrits pour voter.

 La toile s'amuse de ce premier tour. 

En référence au candidat Jean-Frédéric Poisson et au fameux "pain au chocolat de 10 centimes" de Jean-François Copé, crédité pour l'instant à moins de 0.5% des voix. 

par Edith Matthey