oubli mot de passe
login Inscription | Abonnement
31.01.2013, 07:44 - Monde
Actualisé le 31.01.13, 09:47

Mali: l'ONU va discuter du déploiement de casques bleus

On appelle «casques bleus» les membres de la force militaire internationale de l'ONU.
Crédit: KEYSTONE

Le Conseil de sécurité de l'ONU débattra sous peu du déploiement d'une force de maintien de la paix au Mali. Il devrait se saisir de la question dans quelques jours avec l'idée d'y intégrer les forces africaines actuellement déployées au Mali.

Le projet de déploiement de casques bleux au Mali a été engagé il y a des mois, bien avant le lancement de l'intervention de la France le 11 janvier. Le succès de l'intervention française pourrait, s'il se confirme, "accélérer le processus vers une opération de maintien de la paix de l'ONU", explique un diplomate qui souhaite rester anonyme.

D'autres sources ont confirmé que les pourparlers pourraient commencer bientôt. Ces dernières semaines, l'ambassadrice américaine Susan Rice a plusieurs fois proposé que cette option soit envisagée.

Jusqu'à 5000 hommes

L'idée serait d'avoir une force onusienne comptant 3000 à 5000 hommes, expliquent des diplomates. Les détails viendront plus tard. De toute façon, l'intervention française au Mali se poursuivant, il est trop tôt pour déployer des soldats de la paix.

"Il n'y a pas encore de paix à maintenir", souligne un diplomate. "Nous en sommes toujours à la phase de mise en oeuvre de la paix."

Des diplomates ont cependant précisé que les pourparlers pourraient prendre des mois avant qu'un accord soit trouvé et qu'une résolution soit votée par le Conseil de sécurité. Cette force ne pourrait être mise en place qu'une fois l'offensive contre les extrémistes finie, ont-ils précisé.

Représailles

Après avoir libéré de l'occupation islamiste les villes du centre et du nord du Mali, les forces franco-maliennes laissent derrière elle une population noire en proie à un fort ressentiment envers les populations arabes et touarègues, associées aux islamistes rigoristes et coupeurs de mains par de nombreux Maliens.

Les quinze millions de Maliens sont en majorité d'ethnies noires: Mandés, Peuls et Songhaïs. Les Arabes et Touaregs, à la peau plus claire, représentent 10% de la population et vivent surtout dans le Nord désertique. Globalement, la population pratique un islam modéré, de tendance soufie.

A Gao et Tombouctou, les habitants ont pillé les maisons et les commerces d'Arabes et de Touaregs. L'armée malienne est elle aussi accusée de meurtres à motifs ethniques dans certaines partie du centre du pays.

Les observateurs craignent des représailles ethniques. Les Maliens ont rejoint en grand nombre les milices pour achever la libération du Nord et effacer toute trace des rebelles.

Touaregs responsables

Les Touaregs, qui ont pris le contrôle du Nord en avril avant d'être évincés par des groupes islamistes beaucoup mieux armés, sont accusés d'avoir ouvert la porte aux rebelles islamistes. En outre, plusieurs dirigeants islamistes sont des membres de tribus touarègues bien connues, notamment au sein du groupe Ansar Dine.

Enfin, les Touaregs ont longtemps utilisé des Songhaïs comme esclaves. Cette pratique, selon certaines organisations de défense des droits de l'homme, perdurerait de nos jours, et alimenterait le ressentiment.

Source: ATS



Articles



0 commentaire
Publier un commentaire

Veuillez vous identifier pour poster un commentaire sur le site

Adresse e-mail
Mot de passe

Oublié votre mot de passe ?      Créer un compte web free







Agenda

Annuaire de liens

Cinéma

Concours


Inforoute

iPad

iPhone

Réseaux sociaux

Sondages