1ère grève depuis service de la santé britannique depuis 32 ans

Des centaines de milliers d'employés du service public de la santé ont stoppé leurs occupations lundi, durant quatre heures. Leur réclamation? Une hausse des salaires. Un tel événement ne s'était pas produit depuis 1982.
07 août 2015, 14:19
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le personnel médical britannique est entré en grève lundi après-midi.

 Infirmiers, sages-femmes, ambulanciers ou secrétaires médicales: des centaines de milliers d'employés du service public de santé britannique (NHS) ont observé lundi un arrêt de travail de quatre heures pour réclamer une hausse de salaire. Cette grève était inédite depuis 1982 et les années Thatcher.

Le débrayage a été suivi par "des centaines de milliers" de personnes, a affirmé Unison, un des principaux syndicats de salariés du NHS, l'administration britannique refusant pour sa part à donner un chiffre.

A l'origine de ce mouvement social, la décision du ministre de la Santé Jeremy Hunt de faire fi de la recommandation d'un organisme indépendant d'augmenter de 1% les salaires. "Si nous faisions ça, les directeurs d'hôpitaux devraient congédier 4000 infirmiers cette année, et environ 10'000 l'année prochaine", a-t-il affirmé.

Des arguments jugés peu convaincants par les syndicats face aux performances de l'économie britannique, attendue en croissance de plus de 3% en 2014, et aux sacrifices consentis ces dernières années, contraignant 20% d'entre eux à prendre un deuxième emploi selon une enquête d'un des principaux syndicats de salariés du NHS.

1,2 million d'employés

Malgré la grève et l'exaspération des syndicats, le ministère de la Santé ne semble, pour l'heure, guère disposé à plier. M. Hunt a toutefois indiqué qu'il accepterait de rencontrer les syndicats pour discuter de la manière de réformer le système de rémunérations des employés du NHS. Et, sans doute soucieux de les ménager, le ministre n'a pas manqué de leur rendre hommage.

Véritable institution en Grande-Bretagne, le NHS (National Health Service) a été créé en 1948 par un gouvernement travailliste et garantit un service de soins gratuits à tous les résidents du pays.

Cette formidable machine compte plus de 1,2 million d'employés et seules l'Armée populaire de Chine, la compagnie de chemin de fer indienne et la chaîne américaine de supermarchés Wal-Mart emploient davantage de personnel dans le monde, selon l'administration britannique.

Grève du zèle

Les employés de la santé devraient poursuivre leur action tout au long de la semaine avec une grève du zèle, avant de s'associer à une marche pour les salaires organisée samedi à Londres à l'appel de la Trade Unions Congress, la confédération syndicale britannique.

Ce mouvement social rarissime, largement soutenu par le public, intervient à seulement sept mois des élections législatives. Il devrait donner du grain à moudre au parti travailliste, qui accuse régulièrement les conservateurs au pouvoir de mener une privatisation rampante du NHS.