Réservé aux abonnés

A Beyrouth, la colère monte contre Assad

Les obsèques du général Hassan, tué vendredi dans un attentat, ont été marquées par de violentes manifestations, dirigées notamment contre le premier ministre Najib Mikati.
06 août 2015, 14:54
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6489842.jpg

Les obsèques de Wissam al-Hassan se sont transformées hier après-midi en une violente manifestation antisyrienne et antigouvernementale. À la fin de la cérémonie funéraire, place des Martyrs, au centre de Beyrouth, une partie de la foule s'est mise à lancer des slogans hostiles à la Syrie. Les manifestants accusaient Damas d'être responsable de l'assassinat du général al-Hassan, tué dans l'explosion d'une voiture piégée vendredi après-midi au centre du quartier chrétien d'Achrafié. Ils réclamaient aussi la démission du premier ministre Najib Mikati, chef d'un gouvernement libanais dominé par l...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an