Réservé aux abonnés

A Rome, la grogne monte contre la mairie et Virginia Raggi

La maire de Rome, figure du Mouvement 5 étoiles, au cœur des scandales.
22 déc. 2016, 00:33
/ Màj. le 22 déc. 2016 à 00:52
FILE - In this Thursday, June 23, 2016 filer, Rome's Mayor Virginia Raggi leaves Rome's Vittoriano Unknown soldier monument, after laying a wreath.  Rome's mayor has suffered another embarrassing setback after financial police searched City Hall and seized records about disputed appointments. Raggi said during a news conference on Thursday, Dec. 15, 2016 that City Hall was fully cooperating with prosecutors and had nothing to hide. She calls the case "ridiculous" and has said political mud-slinging was responsible. (AP Photo/Gregorio Borgia, File) Italy Mayoral Elections

Rien ne va plus pour Virginia Raggi, la première femme maire de Rome élue en juin dernier avec plus de 67% des voix. Dans la nuit de lundi à mardi dernier, la conseillère municipale déléguée à l’environnement, Paola Muraro, a été mise en examen. Accusée de délits environnementaux, cette proche de Virginia Raggi, qui était dans le collimateur de la justice depuis l’été dernier, a finalement accepté de rendre son tablier. Elle doit être entendue par le magistrat en charge du dossier en début de semaine prochaine.

Nouveau coup dur, mercredi: la police a perquisitionné la mairie et saisi les dossi...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an