Abolition de la peine de mort: une résolution des Nations Unies

Un record de 110 pays ont soutenu lundi une résolution dans laquelle les Nations unies appellent tous les deux ans à l'abolition de la peine de mort.
06 août 2015, 15:09
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
L'ONU a commencé l'évacuation de son personnel international de certaines zones touchées par les violences religieuses dans l'ouest de la Birmanie. von elf U.N.-Organisationen im ehemaligen Abgeordneten-Hochhaus "Langer Eugen". "Die Bundesregierung profiliert den UN-Standort Bonn nicht genug", kritisierte der zustaendige CDU-Politiker Armin Laschet am Montag, 14. Juli 2008. Dabei sei Bonn ein Pfund, mit dem Deutschland wuchern koenne: "17 UN-Organisationen gibt es dort mit 650 Mitarbeitern", betonte der Minister. In Bonn arbeiteten die Vereinten Nationen unter den weltweit besten Bedingungen.  (AP Photo/Hermann J. Knippertz) **ZU APD4132**   ---The United Nations' flag flutters in front of the "U.N. Campus", the headquarters of eleven U.N. organisations, in Bonn, Germany, Tuesday, July 11, 2006.  (AP Photo/Hermann J. Knippertz)

110 pays, dont la Suisse, ont soutenu lundi une résolution dans laquelle les Nations unies appellent tous les deux ans à l'abolition de la peine de mort. Dans un communiqué, la Suisse s'est félicitée du vote.

Les Etats-Unis, le Japon, la Chine, l'Iran, l'Inde, la Corée du Nord et la Syrie sont parmi les 39 pays à s'être opposés lundi à cette résolution non-contraignante votée par l'assemblée générale. 36 pays se sont abstenus. Lors du dernier vote en 2010, 107 Etats avaient appuyé cette proposition.
 
"Le combat pour l'abolition de la peine capitale est la première priorité de la politique helvétique des droits de l'homme", a souligné le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) dans un communiqué publié mardi. Pour le DFAE, cette résolution de l'ONU revêt un poids moral et politique considérable.