Affaire Greenpeace: le militant zurichois Marco Weber libéré sous caution

Le militant zurichois de Greenpeace marco Weber a été libéré mercredi sous caution, a indiqué l'ONG sur son compte Twitter.
07 août 2015, 12:02
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
In this photo provided by Greenpeace International, one of their activists Marco Paolo Weber, from Switzerland attends his bail hearing, at a court in Murmansk, Russia, Monday, Oct. 21, 2013.  A previous hearing on Oct. 17 was postponed due to a German speaking interpreter being unavailable at the Regional Court of Murmansk. Weber is one of the 'Arctic 30' who are in custody charged with piracy, punishable for up to 15 years in jail, after being caught on board the Arctic Sunrise, which was seized a month ago by Russian security forces after some activists tried to scale an offshore oil platform. (AP Photo/Greenpeace International, Igor Podgorny)

Le militant zurichois de Greenpeace a été libéré mercredi sous caution, a indiqué l'ONG sur son compte Twitter. Marco Weber était prisonnier en Russie depuis plus de deux mois. Il avait été arrêté lors d'une manifestation avec 29 membres de l'équipage de l'Arctic Sunrise de Greenpeace. Au total, 21 activistes ont été libérés sous caution.

Marco Weber, âgé de 28 ans, "peut quitter la prison en échange du paiement d'une caution", a précisé Greenpeace Suisse. Jusqu'à présent, celle-ci s'élevait à 2 millions de roubles (55'500 francs). Marco Weber était le dernier cas examiné ce mercredi, les autres étant reportés à jeudi.

Une militante d'origine brésilienne a déjà pu sortir de prison. Elle "a quitté la prison! Elle est libre!", a écrit Greenpeace sur Twitter, faisant référence à cette femme, matelot à bord du navire Arctic Sunrise.

Malgré ces libérations, Greenpeace a souligné que l'affaire n'était pas réglée. "Nous n'avons aucune idée des conditions dans lesquelles vont vivre nos amis lorsqu'ils seront relâchés, s'ils seront assignés à résidence ou s'ils auront le droit de sortir", avait déclaré mardi Kumi Naidoo, le directeur exécutif de Greenpeace.

"Persuadé d'avoir bien agi"

Les 30 membres de l'équipage avaient été inculpés de "piraterie", puis, fin octobre, de "hooliganisme". Leur navire avait été arraisonné en septembre par un commando héliporté après une action contre une plate-forme pétrolière du géant russe Gazprom dans l'Arctique.

Dans une lettre, Marco Weber avait décrit les conditions difficiles dans lesquelles il était retenu, avec des températures très froides et des promenades quotidiennes "dévalorisantes". "La pièce est sale et humide", avait-il déploré.

Malgré son arrestation, le militant suisse a affirmé à plusieurs reprises être "persuadé d'avoir bien agi". "Cela m'aide aussi à supporter l'injustice de ma détention", avait-il écrit.