Affaire Greenpeace: militants transférés vers Saint-Pétersbourg

Les 30 militants de l'Arctic Sunrise, dont le Suisse Marco Weber, vont être transférés lundi de Mourmansk vers Saint-Pétersbourg.
07 août 2015, 12:00
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Les trente membres de l'équipage du navire Arctic Sunrise, dont le Suisse Marco Weber, ont été arrêtés en septembre et placés en détention provisoire à Mourmansk.

La Russie a transféré lundi de Mourmansk vers Saint-Pétersbourg les trente membres de l'équipage d'un navire de Greenpeace détenus après une action sur une plate-forme pétrolière dans l'Arctique, ont annoncé l'ONG et le Comité d'enquête russe. Parmi eux figure le Suisse Marco Weber.

Les prisonniers ont quitté vers 5 heures locales (2 heures suisses) leur centre de détention de Mourmansk, dans l'Arctique, et ont été placés dans un train en direction de la deuxième ville de Russie, a indiqué une porte-parole de Greenpeace, Dannielle Taaffe.

Le Comité d'enquête a confirmé cette information dans un communiqué. Il a expliqué que les 30 détenus, inculpés de "piraterie" puis de "hooliganisme", relevaient de la juridiction de Saint-Pétersbourg.

Les trente membres de l'équipage du navire Arctic Sunrise, originaires de 18 pays, ont été arrêtés en septembre et placés en détention provisoire à Mourmansk, après que certains d'entre eux eurent mené une action sur une plateforme de Gazprom en mer de Barents. Les militants entendaient dénoncer les risques écologiques liés à l'extraction du pétrole dans cette zone.