Afghanistan: au moins 33 morts dans un attentat suicide à Jalalabad

L'Afghanistan est frappé depuis plusieurs mois par une vague d'attentats suicides. Samedi matin, au moins 33 personnes ont perdu la vie à Jalalabad, devant une banque où ils venaient chercher leur salaire. L'Etat islamique a revendiqué l'acte.
07 août 2015, 15:19
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
L'attentat suicide, qui a fait au moins 33 morts et une centaine de blessés a été condamné par les talibans.

Une attaque suicide devant une banque où les fonctionnaires viennent percevoir leur salaire a fait au moins 33 morts samedi à Jalalabad, a annoncé le chef de la police de cette ville de l'est de l'Afghanistan. L'attentat a également blessé plus de 100 personnes. La police a précisé avoir fait exploser une autre bombe découverte près du lieu de la première explosion.

Elle cherche en outre à déterminer si une deuxième explosion a eu lieu au moment où la foule se précipitait sur les lieux de la première, a ajouté Fazel Ahmad Sherzad, lors d'une conférence de presse.

Il a précisé que les enquêteurs n'avaient pas encore déterminé si l'auteur de l'attaque avait dissimulé les explosifs dans ses vêtements ou s'il les avait placés dans un véhicule.

 

Acte condamné par les talibans

Les talibans ont nié toute responsabilité dans l'attaque mais ils en ont revendiqué plusieurs autres ces derniers mois. "Il s'agit d'un acte maléfique. Nous le condamnons fermement", a déclaré à Reuters Zabihullah Mujahid, porte-parole du groupe islamiste.

L'armée afghane doit faire face régulièrement à des attaques meurtrières alors que le soutien que lui apportent les troupes de l'OTAN continue de diminuer.

Les soldats occidentaux ont été jusqu'à 130'000 sur le sol afghan mais ne sont plus aujourd'hui que quelques milliers. Ils participent principalement à des actions de formation ou à des opérations spéciales.

Revendiqué par l'EI

"Qui a revendiqué cet attentat épouvantable dans le Nangarhar aujourd'hui ? Les Talibans n'ont pas revendiqué cet attentat, Daesh (EI) a revendiqué cet attentat", a déclaré le président Ghani, tandis que les talibans afghans niaient toute implication dans cette attaque.

Dans un appel à l'AFP, Shahidullah Shahid, un ex-porte-parole des talibans pakistanais du TTP limogé après avoir fait allégeance à l'EI, a revendiqué l'attentat.