Afrique du Sud: des milliers de mineurs convergent vers le site d'Amplats

Des milliers d'employés de la mine de platine d'Amplats à Rustenburg, au nord-est de l'Afrique du Sud, convergeaient jeudi matin vers le site pour un meeting annoncé dans la matinée.
06 août 2015, 14:21
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
mines

Mercredi, le géant minier basé à Londres Anglo American avait annoncé la suspension de ses activités dans le platine dans toute la région de Rustenburg, en proie à l'agitation sociale.

Par petits groupes, à pied ou en minibus, parfois armés de bâtons ou d'armes traditionnelles, les mineurs se rendent vers un stade situé sur le territoire de la mine pour y organiser un meeting.
 
Des unités de police suivaient à distance respectable. Aux abords du stade, un petit groupe chantait en zoulou: "Nous souffrons, mais personne ne nous écoute!"
 
"On est contents, c'est ce qu'on voulait", a assuré l'un des mineurs, Victor Mogale, 46 ans. "Ca nous va bien", renchérissait son collègue Thebe Maswave, 36 ans, "la mine peut fermer.
 
Quand ils ouvriront de nouveau, ils sauront combien il faut nous payer. Pour le moment ils ne savent pas. Ils pensent qu'on s'amuse quand on est au fond de la mine".
 
A distance du stade, le site était plongé dans le silence. Les grilles des puits étaient fermées, gardées par des vigiles.
 
Pas de grévistes, pour la direction
 
Jeudi matin, un malentendu semblait subsister entre mineurs et direction. Tandis que les mineurs affirmaient être en grève pour obtenir des augmentations, la direction locale d'Amplats en restait à son communiqué de mercredi, affirmant qu'aucun de ses mineurs n'était en grève.
 
La direction s'est contentée, jusque là, d'accuser des éléments extérieurs "de menaces et intimidations" visant à empêcher ses employés de venir au travail.
 
Un autre mineur, Samuel Molefe, 51 ans, a déclaré: "Nous voulons une augmentation, une vie meilleure. Entre 10'000 et 12'000 rands" (1140 à 1370 francs) par mois.
 
Il affirme gagner actuellement 7000 rands (800 francs), avantages compris. D'autres employés d'Amplats ont confirmé être en grève, disant réclamer 14'500 rands (1660 francs).