Alain-Fabien Delon condamné à cinq mois de prison avec sursis

Alain-Fabien Delon a été condamné mercredi à cinq mois de prison avec sursis. Il a été reconnu coupable de lésions corporelles graves par négligence. Lors d'une soirée privée à laquelle ne participaient que des mineurs, une fille de 16 ans avait été grièvement blessée par balles à l'abdomen.
07 août 2015, 12:02
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le fils de l'acteur français était jugé pour des faits remontant au 30 juin 2011.

Alain-Fabien Delon a été condamné mercredi à cinq mois de prison avec sursis durant un an par le Tribunal des mineurs de Genève. Agé de 19 ans, le fils d'Alain Delon a été reconnu coupable de lésions corporelles graves par négligence. Le tribunal a accrédité la thèse de l'accident.

Le jeune homme a aussi été reconnu coupable de non assistance à personne en danger, d'induction de la justice en erreur et d'infraction à la loi fédérale sur les armes, a indiqué à l'ats son avocat, Alec Reymond, confirmant une information publiée par plusieurs médias en ligne. Il a, en revanche, été acquitté de l'accusation de mise en danger de la vie d'autrui.

Le procès à huis clos a eu lieu mercredi devant le Tribunal des mineurs. Le fils de l'acteur français était jugé pour des faits remontant au 30 juin 2011. Lors d'une soirée privée à laquelle ne participaient que des mineurs, une fille de 16 ans avait été grièvement blessée par balles à l'abdomen dans l'appartement d'Alain Delon, dans le quartier de Florissant, à Genève.

"L'enquête avait très vite montré qu'il s'agissait d'un accident", a relevé Me Reymond. L'avocat estime que ce jugement est "relativement équilibré", mais il attend de connaître la motivation des juges pour se prononcer. A ses yeux, le verdict permet surtout à Alain-Fabien Delon de "tourner cette page pénale douloureuse et de construire sa vie d'adulte, même si le souvenir des dégâts le marquera pour toujours."

Un autre adolescent, aujourd'hui âgé de 17 ans, doit aussi être jugé dans cette affaire. Son procès aura lieu le 28 novembre, selon son avocat, Vincent Spira.