Attentat de Nice: la France et le monde sous le choc

Les réactions pleuvent après l'attentat de Nice. L'ONU, Barack Obama, Johann Scheider-Ammann, d'autres politiques, le pape et une foule d'anonymes ont notamment fait part de leur émotion.
15 juil. 2016, 06:29
/ Màj. le 15 juil. 2016 à 19:29
Le hashtag #PrayForNice a fait son apparition sur les réseaux sociaux.

La France et le monde se trouve sous le choc après le drame qui a frappé Nice jeudi soir.

Le Vatican "condamne de la manière la plus absolue"

"Nous avons suivi cette nuit avec une énorme préoccupation les terribles nouvelles de Nice", a déclaré le porte-parole du Vatican, père Federico Lombardi, dans un communiqué écrit en français.

"Nous exprimons de la part du Pape François notre participation et notre solidarité avec la souffrance des victimes et du peuple français tout entier" en "un jour qui devait être un grand jour de fête", poursuit le porte-parole.

"Nos condamnons de la manière la plus absolue toute manifestation de folie 'meurtrière', de haine, de terrorisme et toute attaque contre la paix", a conclu le père Lombardi.

Dans un message publié en milieu de journée, le pape François a déploré "la violence aveugle" qui "a encore frappé le pays à Nice, faisant de nombreuses victimes dont des enfants". "Condamnant à nouveau de tels actes, Sa Sainteté le Pape François exprime sa profonde tristesse et sa proximité spirituelle au peuple français", ajoute le communiqué.

Cinquante et un pays européens et asiatiques condamnent

Les dirigeants et représentants de 51 pays asiatiques et européens ont condamné dans un communiqué commun les récentes "attaques terroristes haineuses et lâches" ayant frappé le continent eurasiatique, dont la dernière jeudi soir à Nice. Ils sont réunis vendredi en Mongolie.

"Nous réitérons une condamnation stricte et sans équivoque du terrorisme dans toutes ses formes et manifestations, quels que soient ses auteurs, leurs motivations ou les lieux (visés)", souligne cette déclaration, conclue à l'occasion du 11e sommet Europe-Asie (Asem).

 

La capitale en deuil

 

 

L'"horreur" de l'attentat à la une de la presse nationale et internationale:

 

 

Le Canada solidaire

La Ville de Montréal a mis ses drapeaux en berne, jeudi soir, en plus d'illuminer l'hôtel de ville aux couleurs de la France en soutien aux victimes de la tragédie de Nice:

 

Le Conseil de sécurité condamne

Le Conseil de sécurité de l'ONU a "condamné avec la plus grande fermeté l'attaque terroriste barbare et lâche" commise jeudi soir à Nice. Il exprime "sa profonde sympathie et ses condoléances" aux familles des victimes et au gouvernement français.

Dans une déclaration unanime, les 15 pays membres du conseil réaffirment "que le terrorisme sous toutes ses formes représente une des plus graves menaces pour la paix et la sécurité internationales".

"Tout acte de terrorisme est criminel et injustifiable", soulignent-ils, réaffirmant "la nécessité pour tous les Etats de combattre" la menace terroriste "par tous les moyens", dans le respect des lois internationales.

Les membres du Conseil de sécurité "soulignent aussi la nécessité de poursuivre en justice les responsables de tout acte de terrorisme".

L'Union européenne s'est quant à elle déclarée solidaire de la France et de son gouvernement dans leur lutte contre la violence et la haine, a indiqué Donald Tusk, président du Conseil européen, en marge d'une conférence internationale en Mongolie, après l'attentat commis à Nice.

Barack Obama en deuil

Le président américain précise qu'il a demandé à ses équipes d'être en contact avec les responsables français et que les Etats-Unis ont offert "toute l'aide dont ils pourraient avoir besoin pour mener l'enquête sur cette attaque et traduire les responsables en justice".

"Nos pensées et nos prières sont avec les familles et les proches de ceux qui ont été tués et nous souhaitons bon rétablissement aux nombreux blessés", a poursuivi M. Obama.

"En ce 14 juillet, nous nous rappelons (...) des valeurs démocratiques qui ont fait de la France, une inspiration pour le monde entier", continue-t-il.

"Nous savons que les valeurs de la république française perdureront longtemps après ces pertes de vies tragiques et dévastatrices", conclut-il.

La Suisse fait part de son émotion

Johann Schneider-Ammann se dit profondément choqué et très triste après l'attentat survenu à Nice. "De tels actes sont absolument inacceptables", a déclaré le président de la Confédération.

"La population et le gouvernement sont de tout coeur avec les proches des victimes", a souligné Johann Schneider-Ammann dans une intervention en marge du Dialogue Asie-Europe (ASEM), à Oulan-Bator, capitale de la Mongolie.

Au nom de la Suisse, Johann Schneider-Ammann exprime toute sa sympathie à la France, attaquée le jour de la fête nationale.

"Nous devons lutter contre toute forme de terrorisme, mais il n'y a pas de recette, sinon nous aurions déjà agi", relève le ministre de l'économie. Le président de la Confédération souligne toutefois la nécessité de donner des perspectives à la jeunesse pour qu'elle ne soit pas exclue de la société.

Le président François Hollande a réagi sur Twitter :

Une image qui se passe de tout commentaire :


 

Christian Estrosi, ancien maire de Nice a quant à lui félicité les services d'urgence sur Twitter :

Manuel Valls, premier ministre français :

Marine Le Pen, présidente du Front National :

Le candidat à la présidence américaine Donald Trump a lui aussi fait par de son émotion :

Le nouveau ministres des affaires étrangères britannique, Boris Johnson:

Un immeuble new-yorkais aux couleurs de la France :

De nombreux anonymes rendent également hommage aux victimes de l'attaque. Le hashtag #PrayForNice a envahi les réseaux sociaux.

par Romain Boisset