Australie: 40'000 candidats pour "les meilleurs boulots du monde"

L'édition 2013 du "meilleur boulot du monde", organisée par l'office australien du tourisme, a provoqué une avalanche de candidatures. Les noms des six heureux élus, parmi les 40'000 postulants, seront dévoilés le 21 juin.
07 août 2015, 11:13
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
epa03520981 Fireworks light up the new year over Sydney harbour, Australia, 01 January 2013.  EPA/DAMIAN SHAW AUSTRALIA AND NEW ZEALAND OUT

Plus de 40'000 candidats du monde entier ont postulé à l'édition 2013 du "meilleur boulot du monde". Cette année, ce sont six emplois, et non plus un seul, qui sont proposés dans cette compétition, inspirée d'une initiative lancée en 2009 et organisée par l'office australien du tourisme.

Parmi les postes à pourvoir figure celui de "chief funster" qui permettra à son lauréat de participer aux soirées les plus prisées de Sydney ainsi qu'à l'organisation de festivals dont le célèbre feu d'artifice du Nouvel An tiré depuis le port de la ville.

Un autre "job en or" sera celui de "Outback Adventurer", autrement dit de parcourir l'intérieur de l'Australie et de s'acclimater à la vie dans le bush.

98'000 francs pour une année

Chaque candidat sera employé pendant une période de six mois et recevra une rémunération de 100'000 dollars australiens (98'000 francs). Les organisateurs doivent maintenant désigner 18 finalistes parmi les 40'000 propositions reçues avant la clôture des candidatures mercredi.

Chaque prétendant devait envoyer une vidéo de 30 secondes pour expliquer en quoi il serait le meilleur pour le poste proposé. Les 18 élus recevront un billet d'avion pour participer à un entretien en Australie et les noms des six heureux élus seront dévoilés le 21 juin.

Cette nouvelle édition découle d'une initiative lancée en 2009 par la province du Queensland qui avait proposé l'emploi de "gardien d'une île" située sur la grande barrière de corail.

Parmi près de 35'000 candidats, le Britannique Ben Southall avait été choisi. Depuis, il a épousé une Australienne et travaille à Brisbane pour l'office du tourisme du Queensland.

Cette initiative a essaimé dans le monde puisque la ville chinoise de Hangzhou a récemment lancé sur Facebook une campagne pour trouver le "Marco Polo des temps modernes".