Automobile: l’ex-patron de Renault-Nissan Carlos Ghosn a quitté le Japon pour rejoindre le Liban

L’homme d’affaires Carlos Ghosn est assigné à résidence à Tokyo pour de présumées malversations financières. Malgré cela, l’ancien patron du groupe automobile Renault-Nissan se trouve depuis dimanche à Beyrouth. Son avocat est abasourdi par sa décision.
31 déc. 2019, 06:52
/ Màj. le 31 déc. 2019 à 08:37
Carlos Ghosn est sous le coup de quatre inculpations au Japon. (Archives)

Coup de tonnerre dans l’affaire Carlos Ghosn: l’ex-PDG de Renault-Nissan, qui préparait son procès en liberté conditionnelle au Japon, est parti pour le Liban d’où il promet de parler librement à la presse. Il laisse son équipe de défense nippone abasourdie.

«Je suis à présent au Liban. Je ne suis plus l’otage d’un système judiciaire japonais partial où prévaut la présomption de culpabilité», a confirmé mardi M. Ghosn, détenteur des nationalités libanaise, française et brésilienne, dans un communiqué transmis par ses porte-parole.

Je me suis libéré de l’injustice et de la persécution politique.
Carlos Ghosn, ex-patron de l’alliance Renault-Nissan

«Je n’ai pas fui la justice, je me suis libéré de l’injustice et de la persécution politique. Je peux enfin communiquer librement avec les médias, ce que je ferai dès la semaine prochaine», ajoute l’homme d’affaires qui possède notamment une maison à Beyrouth.

«Surprise totale»

«C’est une surprise totale, je suis abasourdi», a déclaré aux médias son principal avocat japonais, Junichiro Hironaka. Il affirme ne pas avoir été contacté par M. Ghosn et avoir appris «par la télévision» qu’il avait fui le Japon où il est sous le coup de quatre inculpations pour malversations financières.

Carlos Ghosn est arrivé lundi à l’aéroport de Beyrouth, selon une source sécuritaire libanaise. «La manière dont il a quitté le Japon n’est pas claire», a précisé à l’AFP une autre source au Liban, pays secoué par un mouvement de contestation inédit qui a entraîné une grave crise politique.

 

 

Selon le journal libanais al-Joumhouriya, qui a dévoilé l’information, l’homme d’affaires est arrivé à Beyrouth dans un avion en provenance de Turquie.

Rien dans son attitude ces derniers jours ne laissait supposer qu’il allait quitter le Japon, ont précisé des personnes qui l’ont récemment côtoyé. «Il continuait à préparer son procès lors de nos réunions régulières», a également assuré son avocat.

L’affaire Ghosn

  • Carlos Ghosn a été arrêté en novembre 2018 à son atterrissage à Tokyo.
  • Le dirigeant franco-libano-brésilien de 65 ans est sous le coup de quatre inculpations au Japon.
  • Il est soupçonné d’avoir sciemment omis de déclarer des revenus différés aux autorités boursières entre 2010 et 2018 et accusé d’abus de confiance aggravé.
  • Il était assigné à résidence depuis avril à Tokyo, dans l’attente de son procès.
  • Carlos Ghosn rejette toutes les accusations.