Barack Obama, deuxième président démocrate à enchaîner deux mandats de suite

Le président des Etats-Unis est le deuxième démocrate a être réélu, après Bill Clinton. Barack Obama a remporté l'élection grâce aux grands électeurs, le vote populaire est nettement plus serré.
06 août 2015, 15:02
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Les supporters du président Barack Obama réagissent à l'annonce de la victoire de Barack Obama à la McCormick Place à Chicago.

06:00: Mitt Romney n'a toujours pas reconnu sa défaite. Il n'aurait pas appelé Barack Obama pour le féliciter. En revanche, à Chicago, les hommes des services secrets, qui assurent la protection du président américain, prennaient place dans la salle où Obama devrait faire son discours de victoire. 

05:30: "Tout ceci est arrivé grâce à vous. Merci", a immédiatement écrit le président sur Twitter.

05:28: la victoire risque cependant d'être remise en cause sur le plan judiciaire par les avocats de Mitt Romney tant les résultats sont serrés dans l'Ohion et la Floride.

05:20: c'est gagné pour Obama! C'est la liesse dans les QG démocrates.

05:13: Selon NBC et Fox news (plutôt favorable aux républicains) annoncent que l'Ohio aurait basculé en faveur d'Obama. 

05:11: Obama remporte l'Etat de l'Iowa, l'un des fameux swingstate.

05:07: Obama remporte sans surprise le grand état de Californie.

05:00 Le président américain Barack Obama a marqué des points importants dans la nuit de mardi à mercredi dans son duel face au républicain Mitt Romney. Il a remporté plusieurs Etats clés qui pourraient le propulser vers un second mandat à la Maison Blanche.

Le destin de M. Obama, premier président noir des Etats-Unis, porté au pouvoir il y a quatre ans sur des slogans d'"espoir" et de "changement", est dans la balance. Un seul démocrate, Bill Clinton, a enchaîné deux mandats pleins à la tête du pays depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Barack Obama a remporté plusieurs Etats âprement disputés dont le New Hampshire (nord-est), la Pennsylvanie (est), le Michigan (nord) et le Wisconsin (nord), selon les estimations des télévisions américaines, autant d'Etats que le républicain espérait enlever.

Floride, Virginie ou encore Ohio

La Floride (sud-est), la Virginie (est) et surtout l'Ohio (nord), trois Etats que M. Romney doit désormais impérativement gagner vu ses pertes ailleurs, restaient encore ouverts mardi soir, mais dans l'Ohio, M. Obama semble avoir pris un excellent départ. En Floride, Mitt Romney faisait jeu égal avec le président sortant, après le décompte de plus de 80 % des bulletins de vote au total.

M. Romney, 65 ans, a centré sa campagne sur la critique du bilan économique du président. M. Obama, 51 ans, s'est lui posé en défenseur de la classe moyenne, toujours affectée par les suites de la crise de 2008.

Les deux candidats ont empoché sans coup férir les fiefs de leurs partis respectifs: la plupart des Etats du nord-est pour le démocrate et le "Vieux Sud" (Géorgie, Alabama, Mississippi) pour le républicain.

Autre succès pour Obama

Après un an et demi de campagne acharnée, des milliards de dollars dépensés, des dizaines de milliers de kilomètres parcourus et de mains serrées, des dizaines de millions d'Américains se sont déplacés pour départager les deux hommes. Certains ont parfois dû attendre de longues heures avant de glisser leur bulletin dans l'urne et les plaintes se multipliaient.

M. Obama, qui avait voté dès le 25 octobre, a tué le temps et évacué le stress en jouant un match de basket - qu'il a gagné d'environ 20 points - dans son fief de Chicago (Illinois, nord) avec des amis et des collaborateurs. Il s'était rendu dans la matinée dans une de ses permanences pour remercier des bénévoles.

Tout en confessant un certain "trac", le président a dit s'attendre à passer "une bonne soirée" et a adressé ses "félicitations" à son rival républicain pour sa "campagne dynamique".

Mitt Romney a de son côté voté en compagnie de son épouse, Ann, dans son fief de Belmont au Massachusetts (nord-est). Il a poursuivi sa campagne jusqu'au bout, se rendant à Cleveland, dans l'Ohio, puis à Pittsburgh, en Pennsylvanie pour y rencontrer des bénévoles de sa campagne.

"Amie de la Suisse" élue

Il a laissé filtrer son optimisme. "Je viens juste de finir d'écrire mon discours de victoire, il fait environ 1118 mots", a-t-il dit dans l'avion qui le ramenait à Boston où se tenait la soirée électorale.

Quel que soit le vainqueur, ses promesses risquent de se heurter au puissant Congrès.

Les républicains devraient conserver leur majorité à la Chambre des représentants. En revanche, les démocrates sont bien partis pour conserver la leur au Sénat. La co-présidente du caucus des "Amis de la Suisse" à la Chambre des représentants a été élue dans le Wisconsin et deviendra la première lesbienne de l'Histoire à la Chambre haute du Congrès américain.

Une ancienne responsable de l'administration Obama, Elizabeth Warren, a battu le républicain modéré Scott Brown dans le Massachusetts, qui avait provoqué la surprise en remportant ce siège en 2010 après le décès du sénateur démocrate Ted Kennedy. Et l'indépendant Angus King a ravi un siège républicain dans le Maine et devrait siéger avec les démocrates.

04:25 Les républicains devraient conserver leur majorité à la Chambre des représentants, selon les estimations des chaînes de télévision. Cette chambre, qui est l'une des plus impopulaires de l'histoire des Etats-Unis, n'a pas été vraiment sanctionnée par les électeurs américains.

Ils l'ont en effet reconduite dans une configuration très similaire. Selon les projections, les républicains et leur président de groupe John Boehner devraient obtenir 240 sièges sur les 435 contre 190 aux démocrates et cinq sièges vacants actuellement.

Cette configuration signifie que si Barack Obama est reconduit dans ses fonctions, il devra composer deux années supplémentaires avec une chambre basse qui lui est hostile, au moins jusqu'aux élections de mi-mandat. Les démocrates devraient en revanche être en mesure de conserver leur majorité au Sénat.

"L'essentiel est que les électeurs ont dit à Obama et à Boehner: revenez à la table des négociations, concluez un accord", a estimé David Kendall, membre du think tank Third Way de Washington.

Kendall faisait allusion aux négociations menées au cours de l'été 2011 par le chef de l'Etat et le président de la chambre des représentants afin de réduire le déficit public.

Boehner a déjà prévenu que si Obama est réélu, il fera tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher le président d'augmenter les impôts des contribuables les plus fortunés afin de réduire le déficit budgétaire qui a flirté avec les 1.000 milliards de dollars au cours de chacune des quatre dernières années.


04:15 Les candidats sont au coude-à-coude et Obama est donné très légèrement favori dans les États clés de la Floride et de l'Ohio.

04:00 Bonjour à tous, le score est très serré et l'élection va vraiment se jouer sur des États clés. Suivez avec nous, dès maintenant, le dénouement de cette élection américaine.