Réservé aux abonnés

«C’est l’homme qu’il fallait»

06 oct. 2016, 23:48
/ Màj. le 07 oct. 2016 à 00:01
ARCHIV - ZUM ENTSCHEID DES UN-SICHERHEITSRATS FUER DEN NEUEN UN-GENERALSEKRETAER UND PORTUGIESISCHEN MINISTERPRAESIDENTEN ANTONIO GUTERRES, STELLEN WIR IHNEN FOLGENDES ARCHIVBILD ZUR VERFUEGUNG - United Nations High Commissioner for Refugees, UNHCR, Portuguese Antonio Manuel de Oliveira Guterres informs the media about the Launch of UNHCR's global Statelessness campaign during a press conference, at the European headquarters of the United Nations in Geneva, Switzerland, Monday, November 3, 2014. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi) UNO UN-GENERALSEKRETARIAT ANTONIO GUTERRES

Jean Ziegler est un homme heureux: son ami sera le prochain secrétaire général de l’organisation des Nations unies (ONU). «Je le connais très bien, c’est l’ancien président de l’Internationale socialiste. Et sa nomination est la meilleure chose qui puisse arriver pour une organisation telle que l’ONU, et pour le tiers monde», salue le Genevois, vice-président du comité consultatif du Conseil des droits de l’homme des Nations unies. «C’est l’homme qu’il fallait. Le règne du Sud-Coréen Ban Ki-moon a été un désastre total! C’est un gentil type, mais complètement soumis aux Américains. Il l’a touj...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois