Cameron en Afghanistan pour les camions détruits

Le Premier ministre britannique David Cameron a rendu visite hier aux forces britanniques stationnées dans le sud de l'Afghanistan et a défendu la décision de retrait des troupes.
06 août 2015, 10:26
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Avec 9500 hommes déployés en Afghanistan, la Grande-Bretagne est le deuxième contributeur de la Force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF) qui doit se retirer du pays d'ici la fin de l'année 2014.

Une attaque des talibans a détruit 22 camions de l'OTAN dans le nord de l'Afghanistan. M. Cameron, qui devait rencontrer au cours de sa visite le président afghan Hamid Karzaï à Kaboul, s'est rendu à Lashkar Gah, capitale de la province de Helmand (sud), où les troupes britanniques sont basées au camp Bastion.

Avec 9500 hommes déployés en Afghanistan, la Grande-Bretagne est le deuxième contributeur de la Force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF) qui doit se retirer du pays d'ici la fin de l'année 2014.
 
M. Cameron a assuré que les affectifs britanniques seraient réduits de 9500 à 9000 hommes "cette année" et que le retrait serait mené d'une manière "ordonnée et pratique", selon un communiqué de son cabinet.
 
Division évoquée
 
Londres avait auparavant annoncé son intention de retirer d'Afghanistan la plus grande partie de son contingent d'ici 2014, dont 500 hommes devant être rapatriés d'ici la fin 2012 et le reste des effectifs progressivement en 2013 et 2014.
 
Le quotidien britannique "Sun" a affirmé cette semaine que des membres du gouvernement, dont le ministre des Finances George Osborne, souhaitaient un retrait plus rapide.
 
Selon eux, un retrait complet d'ici 2013 permettrait au gouvernement d'économiser 3 milliards de livres (environ 4,59 milliards de francs), a ajouté le journal.
 
Mais les responsables militaires seraient opposés à un retrait plus rapide que prévu, estimant qu'il compromettrait des acquis durement gagnés.
 
Souhait lancé
 
Le porte-parole de M. Cameron a lui indiqué mardi qu'aucune décision n'avait été prise concernant le calendrier et qu'il serait discuté au cours des prochains mois.
 
Le calendrier du retrait sera également discuté avec les alliés de la Grande-Bretagne au sein de l'ISAF, a souligné le porte-parole.
 
Au total, dans le nord du pays, dix-huit camions de ravitallement remplis d'essence et quatre autres pleins de vivres étaient stationnés à Aibak, capitale de la province de Samangan, quand une bombe a explosé, blessant une personne, a expliqué la police locale.
 
"A deux heures du matin, les moudjahidines ont attaqué les camions de l'envahisseur OTAN", ont déclaré les talibans dans un communiqué.
 
Arrestation
 
"Nous pensons que ce sont les talibans qui ont fait cela. Dix-huit camions ont été totalement détruits, les autres ont été endommagés par les flammes", a déclaré de son côté le chef de la police de la province de Samangan, Khalil Andarabi.
 
Le député Ahmad Khan Samangani, réputé anti-taliban, a été tué samedi déjà dans cette province au cours du mariage de sa fille dans un attentat suicide qui a fait 22 autres tués parmi les invités.
 
La police de la province voisine du Baghlan a annoncé par ailleurs avoir arrêté dix hommes soupçonnés d'être des talibans et en possession de "bombes magnétiques" qu'ils essayaient de placer sur des camions de ravitaillement.