Cameroun: Boko Haram attaque six localités et tue trois civils

Six localités du nord du Cameroun ont été attaquées dimanche par des membres du groupe islamiste armé nigérian Boko Haram. Au moins trois civils ont été tués durant ces attaques.
07 août 2015, 14:26
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
L'insurrection de Boko Haram ensanglante le Nigeria depuis 2009.

Des hommes du groupe islamiste armé nigérian Boko Haram ont attaqué dimanche six localités du nord du Cameroun quasi simultanément. Ils ont tué au moins trois civils, a indiqué une source au sein du ministère de la Défense.

"Six attaques ont été menées dimanche quasi simultanément" dans six localités de la région camerounaise de l'Extrême-Nord, situées à la frontière avec le Nigeria, a déclaré cette source sous couvert d'anonymat. Parmi ces localités figurent Kolofata et Fotokol, deux villes camerounaises sous haute tension où Boko Haram a multiplié les attaques et les enlèvements ces derniers mois.

A Fotokol, à proximité du lac Tchad, "au moins trois civils ont été tués" par les islamistes. Le bilan global de ces attaques "est certainement lourd", notamment du côté de Boko Haram, "mais reste indéterminé" pour le moment, selon la même source.

"Il s'agissait probablement d'attaques coordonnées, car Boko Haram disposait de véhicules blindés", a estimé cette source, précisant que l'armée camerounaise avait repoussé les assaillants en territoire nigérian.

"Frontières infranchissables"

Le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Issa Tchiroma Bakary, a assuré que "nos frontières demeurent infranchissables". "Nos militaires sont au front et ne ménagent pas leurs efforts (...) Ils sacrifient leurs vies pour protéger les nôtres", a-t-il affirmé, soulignant que l'armée camerounaise avait infligé "de lourdes pertes" à Boko Haram ces dernières semaines.

"Nous n'avons d'autre choix que de gagner la guerre et nous la gagnerons", a conclu le ministre. Depuis plusieurs mois, les islamistes ont intensifié leurs incursions armées au Cameroun, amenant le gouvernement camerounais à envoyer des renforts dans l'Extrême-Nord, où plus d'un millier de soldats ont été déployés.

L'armée camerounaise annonce régulièrement avoir tué de nombreux islamistes dans la région. Le 17 octobre, elle avait affirmé avoir tué 107 islamistes lors d'intenses combats aux cours desquels huit soldats camerounais avaient perdu la vie.

"Eradication totale"

Le président Paul Biya a promis l'"éradication totale" du groupe nigérian après la récente libération de 27 otages chinois et camerounais, enlevés en mai et juillet lors d'attaques attribuées à Boko Haram.

L'insurrection de Boko Haram ensanglante depuis 2009 le Nigeria, et de plus en plus les pays alentours. Plus de 10'000 personnes, majoritairement des civils, ont été tuées depuis cinq ans au Nigeria dans les attaques de Boko Haram et leur répression féroce par les forces de sécurité nigérianes.