Catalogne: Mariano Rajoy appelle à rester ensemble

Au lendemain de l'annonce de la Catalogne de maintenir son référendum sur l'indépendance, suspendu par la justice pour le 9 novembre, Mariano Rajoy a appelé samedi au dialogue et à rester "ensemble".
07 août 2015, 14:17
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Mariano Rajoy a appelé samedi la Catalogne au dialogue et à rester "ensemble". Le chef du gouvernement espagnol s'exprimait au lendemain de l'annonce par la région aux visées indépendantistes qu'elle maintenait son référendum suspendu par la justice pour le 9 novembre.

Mariano Rajoy a appelé samedi la Catalogne au dialogue et à rester "ensemble". Le chef du gouvernement espagnol s'exprimait au lendemain de l'annonce par la région aux visées indépendantistes qu'elle maintenait son référendum suspendu par la justice pour le 9 novembre.

"La loi et le dialogue, c'est ça la sortie de la situation" en Catalogne, a lancé Mariano Rajoy à des élus locaux de son Parti populaire (conservateur), semblant privilégier l'apaisement face au défi indépendantiste de cette puissante région espagnole.

"Je veux que nous restions ensemble", a-t-il lancé aux Catalans. Toutefois, a-t-il répété, "personne n'est au-dessus des lois", lors d'une réunion de responsables du parti qu'il dirige.

"Il n'y a dialogue que sur le terrain de jeu sur lequel nous entrons tous qui est celui de la loi", a martelé le chef du gouvernement en reprenant sa ligne sur le dossier catalan mais sans menacer le président catalan Artur Mas de nouvelles actions judiciaires.

M. Rajoy répondait au nouveau cap franchi vendredi par la Catalogne dans son défi à Madrid en annonçant qu'elle maintenait son projet de référendum sur l'indépendance, passant outre son interdiction provisoire par le tribunal constitutionnel et le refus de Madrid.

Nouveau spot

La Catalogne a elle lancé un nouvel affront samedi à Madrid en diffusant un spot publicitaire sur le référendum. Il s'agit du deuxième acte litigieux de cette puissante région du nord-est de l'Espagne, après la création vendredi de la commission électorale de ce référendum. Le gouvernement central a immédiatement annoncé qu'il contestait en justice cette commission.

Un premier spot publicitaire, diffusé par les médias, appelant les Catalans à voter le 9 novembre avait été retiré par les autorités de la région, conformément à la décision de justice. Jouant subtilement avec la légalité, le gouvernement de Catalogne a diffusé samedi un nouveau spot commençant comme le premier et rappelant l'importance de la date du 9 novembre.

Mais après deux secondes, il est interrompu par un écran noir sur lequel apparaît un texte expliquant la suspension judiciaire. "La consultation populaire consultative sur l'avenir politique de la Catalogne a été contestée à la demande du gouvernement espagnol", selon le texte également lu à haute voix.

Le président catalan Artur Mas a réaffirmé samedi son intention d'aller de l'avant, après avoir reçu quelque 900 des 947 maires de Catalogne, venus apporter symboliquement des motions de soutien au référendum consultatif. "Ils peuvent tout essayer pour faire taire la voix des Catalans, ils n'y arriveront pas", a assuré Artur Mas.