Charlie Hebdo débarque en Allemagne pour dénuder Merkel

Le journal satirique français Charlie Hebdo s'exporte en Allemagne. Jeudi, sa première édition a mis Angela Merkel a nu. Cet humour cinglant va-t-il séduire le public allemand?
01 déc. 2016, 11:13
/ Màj. le 01 déc. 2016 à 11:16
La Une du Charlie Hebdo allemand lie le scandale VW avec le 4e mandat qu'espère Angela Merkel.

 Merkel nue, en chaise à porteurs, en Fidel Castro ou coiffée d'une saucisse: l'Allemagne a découvert jeudi la première version étrangère du journal satirique français Charlie Hebdo, qui se risque à exporter son humour.

"Pour l'instant ça marche très bien. C'est un collector!", constatait en début de matinée Ludwig, marchand de journaux sur Alexanderplatz à Berlin, qui a reçu 150 exemplaires de l'hebdomadaire vendu quatre euros.

C'est déjà en Allemagne que le "numéro des survivants", paru une semaine après l'attentat de janvier 2015, a eu le plus de succès à l'étranger. Il s'y est vendu à 70'000 exemplaires.

 

 

"Vraie curiosité"

"On a constaté qu'il y avait une vraie curiosité en Allemagne pour Charlie Hebdo", où l'équipe a souvent été invitée pour des expositions, a expliqué à l'AFP l'actuel directeur de la publication, Riss.

"L'humour est partout, même en Allemagne", a-t-il plaisanté sur la chaîne de télévision ARD. "C'est une expérience pour nous de publier Charlie Hebdo dans une autre langue et d'essayer de trouver des nouveaux fans du magazine qui aideront à le défendre". L'Allemagne compte déjà deux mensuels satiriques, Titanic et Eulenspiegel, avec lesquels Charlie Hebdo devra rivaliser.

 

 

A 200'000 exemplaires

Tiré à 200'000 exemplaires, ce premier Charlie Hebdo en allemand mêle en "Une" la chancelière allemande Angela Merkel, qui vient d'annoncer qu'elle se représentait pour un quatrième mandat, et le constructeur automobile Volkswagen, touché par le scandale des moteurs diesel truqués.

On y voit la chancelière affalée sur une rampe hydraulique. "VW soutient Merkel", peut-on lire tandis qu'un salarié de Volkswagen déclare: "Un nouveau pot d'échappement et c'est reparti pour quatre ans".

La page 2 est entièrement consacrée à la chancelière avec neuf dessins la présentant dans diverses postures: seins à l'air se déhanchant sur le drapeau européen, ou portant la veste Adidas qu'affectionnait Fidel Castro pour réclamer un "mandat de cinquante ans".