Chine: John Kerry estime que "l'heure est critique" face à la crise coréenne

Reçu par le président chinois Xi Jinping, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a estimé que "l'heure est critique" en évoquant la crise coréenne.
07 août 2015, 11:14
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
"L'heure est critique", face notamment à la situation tendue dans la péninsule coréenne, a déclaré samedi à Pékin le secrétaire d'Etat américain John Kerry. Il était reçu par le président chinois Xi Jinping.

 "L'heure est critique", face notamment à la situation tendue dans la péninsule coréenne, a déclaré samedi à Pékin le secrétaire d'Etat américain John Kerry. Il était reçu par le président chinois Xi Jinping.

"Monsieur le président, l'heure est assurément critique avec des défis très difficiles à surmonter, dont les problèmes dans la péninsule coréenne, le défi posé par l'Iran et son armement nucléaire, la Syrie et le Moyen-Orient, ainsi que la nécessité de relancer des économies dans le monde entier", a dit M. Kerry.

"Je pense que nous nous rencontrons à un moment vraiment, vraiment clé", a insisté le responsable américain, arrivé le matin de Séoul.

Juste après avoir accueilli le secrétaire d'Etat américain au palais du Peuple à Pékin, le chef de l'Etat chinois a évité de mentionner la Corée du Nord dans ses premières remarques. Il a plutôt insisté sur la "nature stratégique" des relations entre Pékin et Washington.

Oeuvrer au dégel

John Kerry se trouvait samedi à Pékin pour tenter de convaincre les autorités chinoises de hausser le ton sans délai avec la Corée du Nord et d'oeuvrer au difficile dégel entre Séoul et Pyongyang.

Vendredi, le secrétaire d'Etat américain a sommé Pyongyang de renoncer à tout tir de missile, en mettant en garde le régime nord-coréen contre "une énorme erreur".

La Chine est le seul allié de poids de la Corée du Nord. Le pouvoir à Pékin est généralement considéré comme étant le mieux à même d'influencer l'imprévisible régime de Pyongyang.