Réservé aux abonnés

Cody Wilson ne va pas se laisser faire

Malgré l’interdiction temporaire, des plans d’armes en trois dimensions ont déjà été publiés sur le site Defense Distributed. Le fondateur de l’organisation a l’intention d’aller devant la justice.
02 août 2018, 00:01
/ Màj. le 02 août 2018 à 00:01
DATA_ART_12311814

en apparence, il ressemble à un jouet. Composé de plastique rigide ABS, comme celui utilisé pour les Lego, et imprimé en 3D, le pistolet Liberator fonctionne pourtant comme un vrai. Saisi en urgence par huit Etats, le juge fédéral Robert Lasnik a ordonné, mardi, la suspension temporaire de la diffusion sur internet des fichiers d’impression de pistolets en 3D.

Un premier jugement doit avoir lieu le 10 août prochain. Surnommées «armes fantômes», elles ne possèdent aucun numéro de série, ne sont pas enregistrées et sont indétectables même par les portiques de sécurité. Les pla...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois