Compressorhead: quand les robots se mettent au rock

Ils sont trois. Le metal, c'est toute leur vie. Leur corps en est constitué et leur musique s'en inspire. Le groupe Comressorhead était sur scène mardi à New York.
07 août 2015, 12:01
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Les trois robots-musiciens de Compressorhead ont fait fort mardi à New York!
Comme groupe de… metal, Comressorhead fait très fort! En tournée dans le monde, il s'est produit mardi à Union Square, à New York. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ses membres ne sont pas passés inaperçus!

Le batteur Stickboy dispose de quatre bras, ce qui lui permet de jouer sans problème sur une batterie de 14 pièces. A la guitare, Fingers le bien-nommé est affublé de… 78 doigts, ce qui est sympa pour les riffs. Quant au troisième larron du groupe, le bassiste Bones, il a presque des allures humaines avec "seulement" deux bras et 10 doigts.

Il y a aussi StickBoy Junior qui s’occupe du Charleston, mais il n'était pas présent à dans la Grande Pomme.

Ces trois musiciens-robots sont nés de l’imagination débordante de deux groupes de créateurs allemands, Kernschrott et Robocross, qui ont réuni leurs machines et technologies pour former ce groupe plutôt improbable.

Et à quoi carburent ces robots qui reprennent sans complexe des tubes de Motörhead, AC/DC, Led Zeppelin ou encore Nirvana? Au whisky, à la coke? Mais non, ils tournent à l’air comprimé et aux commandes hydrauliques.


En tournée dans le monde, ils ont fait fureur mardi, à New York.

 
Pour se faire connaître du grand public, le groupe a mis en ligne la vidéo d’une répétition durant laquelle il se lance dans une interprétation d’un morceau… de métal, à savoir "Ace of Spades" de Mötorhead. Plutôt bluffant! Auront-ils du succès? C'est en tous cas de la musique d'avenir!...