Corée du Sud: le parlement vote la destitution de la présidente Park Geun-Hye

La présidente sud-coréenne Park Geun-Hye est désormais privée de ses pouvoirs exécutifs à cause d'un vaste scandale de corruption. Le parlement a voté sa destitution vendredi. Le Premier ministre assurera l'intérim de la présidence.
09 déc. 2016, 08:23
/ Màj. le 09 déc. 2016 à 10:19
Park Geun-Hye est privée de ses pouvoirs exécutifs à cause d'un vaste scandale de corruption.

Les députés sud-coréens ont adopté vendredi une motion de destitution contre la présidente sud-coréenne Park Geun-Hye. Celle-ci est ainsi privée de ses pouvoirs exécutifs à cause d'un vaste scandale de corruption.

La motion a été adoptée par l'Assemblée nationale par 234 voix contre 56. Mme Park conserve son titre de présidente, le temps que la Cour constitutionnelle valide ou non cette destitution, ce qui pourrait prendre jusqu'à six mois.

En attentant, le Premier ministre assurera l'intérim de la présidence.

La présidente Park a annoncé cette semaine qu'elle pourrait attendre la décision de la Cour constitutionnelle pour démissionner.

 

"Je suis tellement désolée"

La présidente s'est excusée vendredi pour le "chaos" politique dans son pays. Elle a appelé le gouvernement à rester vigilant en matière économique et de sécurité nationale.

"Je suis tellement désolée pour tous les Sud-Coréens d'avoir créé ce chaos national par ma négligence alors que notre pays fait face à tant de difficultés, allant de l'économie à la défense nationale", a-t-elle dit dans une adresse télévisée peu après la décision de l'Assemblée nationale.