Réservé aux abonnés

Début de la bataille de Raqqa, «capitale» de l’Etat islamique

Les forces arabo-kurdes soutenues par Washington devraient dans un premier temps «libérer la province de Raqqa». La Russie reste pour l’instant silencieuse.
06 nov. 2016, 23:31
/ Màj. le 07 nov. 2016 à 00:01
FILE - In this undated image posted by the Raqqa Media Center, in Islamic State group-held territory, on Monday, June 30, 2014, which has been verified and is consistent with other AP reporting, fighters from the al-Qaida linked Islamic State of Iraq and the Levant (ISIL) ride tanks during a parade in Raqqa, Syria. (Raqqa Media Center via AP, File) INSIDE THE CALIPHATE TIMELINE

Soutenus par les États-Unis, 30 000 combattants arabo-kurdes ont lancé hier la bataille de Raqqa, «la capitale» de Daech en Syrie. «La grande bataille pour la libération de Raqqa et de sa province a commencé», a annoncé Jihan Cheikh Ahmad, une porte-parole des Forces démocratiques syriennes (FDS), cette coalition composée de troupes kurdes et arabes, dans la ville d’Aïn Issa, la cité la plus proche de Raqqa à une cinquantaine de kilomètres au sud.

Baptisée «Colère de l’Euphrate», l’offensive des FDS a officiellement démarré samedi soir. Sur place, un correspondant de l’Agence France-P...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois