Défis: des petits génies détournent le "Ice bucket challenge" en s'aspergeant d'azote liquide!

Vous vous rappelez du "Ice bucket challenge"? Le défi consistait à se renverser un bidon d'eau froide sur la tête pour - à la base - soutenir une bonne cause? Ce n'est plus vraiment à la mode, mais des chimistes en herbe relancent l'affaire en remplaçant l'eau par de l'azote liquide!
07 août 2015, 14:27
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Il faut avoir une réelle confiance dans les lois de la science pour tenter une telle expérience.

Vous avez de la chance si vous y avez échappé. Il y a tout d'abord eau le plongeon dans l'eau glacée pour récolter des fonds pour un bébé malade, puis pour se faire offrir une bonne bouffe. 

On est ensuite passé au "Ice bucket challenge", où le plongeon se transformait en seau d'eau versé sur la tête. Toujours, au départ, pour soutenir une bonne cause - la recherche sur la maladie de Charcot - puis, finalement, pour se faire offrir... une bonne bouffe.

Tout ces phénomènes éphémères, liés à internet et aux réseaux sociaux, sont passés de mode. Mais des petits génies ont peut-être trouvé la solution pour les remettre sur le devant de la scène.

Ils sont clairement montés d'un cran dans le défi en remplaçant l'eau et les glaçons par quelque chose de bien plus froid. De l'azote liquide! Pas grand-monde ne sait ce que c'est vraiment, mais, curieusement, on a tous une réminiscence de nos cours de chimie et on se souvient que sa température est de -195°C.

C'est ce liquide fumant que les chimistes de tous horizons manipulent très prudemment avec de gros gants.

Et bien, selon le Daily Mail, un Russe de 34 ans, Anton Konovalov, qui travaille dans une usine de production d'azote liquide à Kryansk, s'est dit qu'il pouvait supporter ce froid plus que sibérien. Il s'est donc renversé un bidon de ce produit hautement dangereux sur la tête.

Avant l'expérience, il prouve qu'il s'agit bien d'azote liquide en y trempant une branche qui se fige quasi instantanément. "J'ai confiance dans les lois de la physique, de la biologie et des mathématiques et j'espère que tout ira bien."

Alors, pourquoi lui n'est-il pas congelé? Excellente question qui amène une réponse un peu technique. On appelle ça "l'effet Leidenfrost". L'azote est tellement froide, qu'au contact de la chaleur du corps, les premières gouttes d'azote s'évaporent immédiatement et créent une fine couche de gaz qui protège la peau. Vous constaterez le même effet en versant quelques gouttes d'eau dans un poêle chauffée à plus de 160°C (le point Leidenfrost): les gouttes vont glisser à la surface, isolées du récipient par cette même couche de vapeur.

Par contre, si vous plongez votre main dans l'azote liquide, vous risquez de descendre sous ce point Leidenfrost et elle connaîtra le même sort que la branche du début du test...

Autant dire qu'il ne faut absolument pas tenter ce genre d'expérience chez vous!!!

Ce jeune Russe n'est pas le premier à tenter l'expérience. En août dernier, Muhammad Qureshi, un jeune étudiant en chimie de l'Université de Toronto, avait déjà filmé ses "exploits".

 

Il a depuis été imité un peu partout dans le monde: