Des combattants liés à l'EI ont été tués dans le Caucase du nord

"Onze bandits ont été neutralisés" a indiqué la Commission nationale anti-terroriste russe.
22 nov. 2015, 21:17
/ Màj. le 22 nov. 2015 à 21:26
Une opération anti-terroriste a été menée ce dimanche matin au nord de la Russie.

Quatorze combattants d'une cellule liée à l'organisation djihadiste Etat islamique (EI) ont été tués, ont annoncé dimanche les autorités russes. Ils ont perdu la vie lors de deux opérations des forces de l'ordre en Kabardino-Balkarie, dans l'instable Caucase russe.

"Onze bandits ont été neutralisés", autrement dit tués lors d'une première opération "anti-terroriste". Celle-ci a été menée en début de matinée à Naltchik, dans la région de Kabardino-Balkarie (nord de la Russie), a indiqué la Commission nationale anti-terroriste dans un communiqué.

Les rebelles "qui faisaient tous partie d'un gang armé dont les membres avaient juré fidélité à l'EI", ont été tués après avoir ouvert le feu sur les forces de l'ordre dans un bois limitrophe à Naltchik, a indiqué la commission. Une deuxième opération, menée plus tard dans la journée, a ensuite fait trois morts, a annoncé la commission.

Il s'agissait du "nouveau dirigeant de la cellule locale de l'EI (...) et deux de ses adjoints", affirme une source policière. Cette dernière assure qu'une "importante cache d'armes et de munitions a été découverte" par les forces de l'ordre.

Début novembre, la Russie avait déjà annoncé avoir tué en Kabardino-Balkarie le chef présumé de ce groupe lié à l'EI. En août, six combattants proches d'une "organisation terroriste internationale" avaient également été "neutralisés" par une opération des forces spéciales, toujours à Naltchik, avaient annoncé les autorités russes.

Rébellion armée

Considérée comme une des régions les plus calmes de l'instable Caucase du nord, la Kabardino-Balkarie est proche de l'Ingouchie et du Daguestan. Dans ces deux républiques plus turbulentes, la rébellion armée islamiste vise régulièrement les forces de l'ordre russes.

En juin, les militants islamistes dans le Caucase russe ont prêté allégeance à l'EI. Ils ont promis de lutter contre les autorités russes.

Intervention en Syrie

Depuis le 30 septembre, la Russie, fidèle alliée du régime syrien, mène des frappes aériennes régulières en Syrie, disant viser l'EI et d'autres cibles "terroristes". Elle a promis d'"intensifier" ses frappes après l'attentat du 31 octobre, revendiqué par l'EI, qui a provoqué le crash d'un avion russe dans le Sinaï égyptien.

Environ 2'000 Russes, pour la plupart originaires du Caucase du nord, combattent dans les rangs de l'organisation djihadiste en Syrie et en Irak, selon les services de renseignement russes.