Des frappes de la coalition font au moins 35 morts parmi les jihadistes

La coalition internationale emmenée par les Etats-Unis a mené dans deux zones du nord de la Syrie des frappes aériennes dans la nuit de vendredi à samedi. Au moins 35 jihadistes auraient été tués, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
07 août 2015, 14:17
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Au moins 35 jihadistes ont été tués dans des frappes de la coalition internationale contre l'Etat islamique (EI) menées dans deux zones du nord de la Syrie, dont la ville kurde assiégée de Kobané

Au moins 35 jihadistes ont été tués dans des frappes de la coalition internationale contre l'Etat islamique (EI) menées dans deux zones du nord de la Syrie, dont la ville kurde assiégée de Kobané, a indiqué samedi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Ces raids ont été effectués dans la nuit de vendredi à samedi.

Les frappes ont coûté la vie à au moins 30 jihadistes près de Shadadi, dans la province d'Hassaké (nord-est), et à cinq autres près de Kobané, dans la province d'Alep (nord), à la frontière avec la Turquie, selon l'ONG.

A Shadadi, les frappes ont visé des installations de l'EI ainsi que des raffineries de pétrole de la région, a précisé de son côté l'agence officielle syrienne Sana.

A Kobané, les coalisés menés par les Etats-Unis ont frappé au moins quatre zones sur les fronts sud et sud-est à l'extérieur de la troisième ville kurde de Syrie. Ils ont détruit du matériel militaire appartenant à l'Etat islamique, a expliqué l'OSDH.

L'ONG a encore souligné que dix membres des Unités de protection du peuple (YPG, principale milice kurde) avaient perdu la vie dans les combats survenus vendredi à Kobané.