Emotion en Grande-Bretagne après le rapt d'une fillette de cinq ans

Les recherches s'intensifiaient jeudi au Pays de Galles pour tenter de retrouver une fillette de cinq ans, April Jones, enlevée lundi. Un suspect est en garde-à-vue.
06 août 2015, 14:45
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
La fillette souffre d'infirmité motrice cérébrale.

Les services de secours ont appelé jeudi des volontaires ayant une bonne connaissance de la région à participer aux recherches après le rapt lundi au  Pays de Galles d'une fillette, de cinq ans.

,La garde-à-vue d'un suspect a été prolongée de douze heures dans cette enquête d'une ampleur "sans précédent" selon la police. dans le Pays de Galles

La fillette souffre d'infirmité

Dans la nuit de mercredi à jeudi, la police a fouillé une vingtaine de lieux à proximité de Machynlleth, la petite ville galloise où vit la fillette qui souffre d'infirmité motrice cérébrale et a besoin de médicaments au quotidien.

Mercredi, des policiers avaient arpenté une rivière à bord de kayaks, de canots et d'aéroglisseur.

Plus de deux cents policiers et membres de services de secours, dont une vingtaine de maîtres-chiens, sont mobilisés pour cette enquête à l'échelle "sans précédent".

La police a prolongé mercredi soir de douze heures la garde-à-vue d'un ancien militaire, âgé de 46 ans, qui a été interpellé mardi et interrogé au moins à deux reprises depuis. Cet homme a deux fillettes qui jouaient régulièrement avec April, ont rapporté les médias britanniques. Il a aussi un fils de 20 ans qui a pris part, comme volontaire, aux recherches pour tenter de retrouver la fillette.

April Jones a été vue pour la dernière fois lundi vers 19 heures dans son quartier, où elle est montée dans un véhicule.

Appel désespéré

Mercredi lors d'une conférence de presse, la mère de la fillette a lancé un appel pour essayer de retrouver la trace de son enfant. "Nous avons désespérément besoin d'informations. April a seulement cinq ans. S'il vous plaît, s'il vous plaît, aidez-nous à la trouver", a-t-elle déclaré avant de s'effondrer en larmes.

Le dispositif "alerte-enlèvement", mis en place en 2010 au Royaume-Uni, a été déclenché à l'échelle nationale pour la première fois. Ce dispositif vise à mobiliser le public, via les médias et les réseaux sociaux, pour récolter des informations. Un numéro unique a été mis en place pour recueillir tout témoignage.