Réservé aux abonnés

Erdogan lance les grandes purges

17 juil. 2016, 23:04
/ Màj. le 18 juil. 2016 à 00:01
Turkish President Recep Tayyip Erdogan leaves the mosque after attending a funeral for people killed Friday while protesting against the attempted coup against Turkey's government, in Istanbul, Sunday, July 17, 2016. Rather than toppling Turkey's strongman president, a failed military coup appears to have bolstered Erdogan's immediate grip on power and boosted his popularity. (AP Photo/Emilio Morenatti) Turkey Military Coup

Istanbul

ANNE ANDLAUER

Après le coup d’Etat manqué d’un groupe de putschistes préparés et déterminés – au point de bombarder le Parlement à bord d’avions de chasse – et qui fait plus de 290 morts, les autorités turques assurent avoir repris le contrôle du pays. Et elles entendent bien le prouver, en faisant marcher à plein régime la machine policière et judiciaire.

Dans toute la Turquie, des coups de filet massifs visent les auteurs et les complices du coup de force au sein de l’armée, mais aussi les fidèles présumés du prédicateur Fethullah Gülen au sein de la magistrature. Le président Recep Ta...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois