Espace: Philae a effecté trois atterrissages avant de passer la nuit sur Tchouri

Le petit robot Philae a réussi son atterrissage historique sur la comète Tchourioumov-Guérassimenko mercredi. Les scientifiques de l'ESA prennent de ses nouvelles ce jeudi. Et elles paraissent bonnes: Philae est bien posé sur le noyau de la comète. Il reçoit de l'énergie et il envoie et émet des informations.
07 août 2015, 14:26
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Après l'euphorie des premiers instants, les responsables de la mission Rosetta espèrent y voir plus clair jeudi sur la situation du petit robot Philae dont on voit ici un modèle.

Le petit robot Philae s'est posé mercredi sur le noyau de la comète "Tchouri", une première. Il faisait l'objet jeudi d'un check-up pour vérifier son arrimage au sol et l'état de ses instruments après un atterrissage mouvementé.

"Les analyses magnétiques révèlent que Philae a effectué trois atterrissages à 15h33, 17h26 et 17h33 UTC" (ndlr: GMT), a annoncé jeudi matin l'Agence spatiale européenne dans un tweet. La veille, l'ESA avait déjà évoqué l'éventualité d'un double atterrissage. Les harpons du robot laboratoire ne se seraient pas activés, ce qui aurait provoqué ces rebonds. Mais les responsables du programme européen restent optimistes, car ils ont un contact radio avec le robot et celui-ci n'a pas de problème d'énergie.

Le nuit sur la comète

"Philae a passé la nuit sur la comète et nous avons eu trois bonnes nouvelles: la première, c'est que Philae est posé sur le noyau de la comète. Deuxièmement, Philae reçoit de l'énergie, ses panneaux solaires sont allumés et lui permettent donc d'envisager un futur. Et troisièmement, nous sommes en contact permanent avec Philae puisqu'il émet et envoie des infos à Rosetta et que celle-ci nous les retransmet", a déclaré jeudi matin le président du CNES (Centre national d'études spatiales) Jean-Yves Le Gall sur Europe 1.

M. Le Gall a en revanche relativisé le problème des harpons, soulignant que "l'information la plus importante, c'est qu'on est bien posé. Ensuite, on va voir ce qu'on fait sur les harpons. On est en train de faire une sorte de check-up de Philae".

Un point de presse est prévu à 14h au Centre européen d'opérations spatiales (ESOC) à Darmstadt (Allemagne), pour présenter un bilan de santé du petit robot.

Fluctuations

Les premières données reçues après l'atterrissage sur la comète Tchourioumov-Guérassimenko font planer des doutes sur les capacités du robot à assurer totalement son programme scientifique, notamment les forages destinés à recueillir des échantillons du sol de la comète.

Les fluctuations dans les signaux radio suggèrent soit que Philae a atterri dans une sorte de "bac à sable", soit qu'il a doucement rebondi sur la surface avant de se reposer.

La mission du robot laboratoire est notamment de faire des prélèvements qui donneront des informations sur les origines du système solaire, voire sur l'apparition de l'eau et de la vie sur Terre. Le robot Philae compte dix instruments et certains donnent déjà des informations.

Escorte assurée

Quelle que soit la situation de Philae à la surface de la comète, Rosetta, qui a déjà parcouru 6,5 milliards de km dans l'espace, poursuivra son escorte de Tchouri au moins jusqu'au 13 août prochain. C'est à cette date que la comète passera au plus près de l'astre. D'un coût total de 1,3 milliard d'euros, la mission Rosetta mobilise environ 2000 personnes depuis 20 ans.