Etats-Unis: Donald Trump dénonce le racisme de l'attaque à la voiture-bélier de Charlottesville

Donald Trump a dénoncé le caractère raciste de l'attaque à la voiture-bélier de Charlottesville. Il s'en est pris aux suprémacistes blancs, aux néonazis et au Ku Klux Klan, ce qu'il n'avait pas fait dans un premier temps après l'attaque qui a coûté la vie d'une femme.
14 août 2017, 19:22
/ Màj. le 15 août 2017 à 15:01
Le président américain s'en est pris à l'extrême-droite.

Donald Trump a déclaré lundi que la haine et le sectarisme n'avaient pas leur place aux Etats-Unis. Il a qualifié de "répugnants" le Ku Klux Klan et les suprémacistes blancs.

"Le racisme est un fléau et ceux qui commettent des violences en son nom sont des criminels et des brutes, y compris le KKK, les néonazis, les suprémacistes blancs et autres groupes de la haine qui sont répugnants pour tout ce que nous chérissons en tant qu'Américains", a déclaré le président des Etats-Unis.

 

Donald Trump s'exprimait deux jours après l'attaque à la voiture bélier contre des manifestants antiracistes à Charlottesville, en Virginie. Il a promis que les agences fédérales impliquées dans le maintien de l'ordre consacreraient toutes les ressources pour protéger les citoyens américains et que les auteurs de violences commises au nom du sectarisme répondraient de leurs actes.

Sa réaction initiale à l'attaque commise samedi à Charlottesville, fatale à une femme de 32 ans, en marge d'un rassemblement de l'extrême droite avait suscité la polémique. Le président américain s'était vu reprocher de ne pas avoir condamné spécifiquement l'extrême droite, les néonazis et les suprémacistes blancs après cette agression.