Ex-maire condamné à 15 ans de prison pour génocide et extermination

Un ancien maire a été condamné aujourd'hui à quinze ans de prison par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR). Il était jugé pour génocide et extermination.
03 août 2015, 19:19
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39

Aujourd'hui âgé de 59 ans, Grégoire Ndahimana dirigeait la commune de Kivumu, dans la préfecture de Kibuye (ouest) pendant le génocide des Tutsi de 1994. «La majorité de la chambre de première instance, la juge Arrey ayant une opinion dissidente, condamne  Ndahimana à une peine unique de quinze ans d'emprisonnement», a déclaré la magistrate elle-même, Florence Arrey.

La juge Arrey s'est opposée aux deux autres juges, le Turc Aydin Akay et le Russe Bakhtiyar Tuzmukhamedov sur la plupart des conclusions de la chambre: le jugement a en effet balayé l'essentiel de l'acte d'accusation pour ne retenir contre l'ex-maire que des faits d'«omission» et de soutien passif aux tueurs.

Il a été ainsi reconnu coupable de ne pas avoir puni les policiers communaux qui avaient été impliqués le 15 avril 1994 dans l'attaque de l'église catholique de Nyange, dans sa commune.

Deuxièmement, sa présence à l'église le lendemain de l'attaque a été retenue contre lui: ce jour-là, l'édifice religieux avait été détruit au bulldozer, ensevelissant ainsi près de 2000 Tutsi qui s'y trouvaient.

M. Ndahimana est la troisième  personne jugée et condamnée par le TPIR pour le massacre de Nyange.