Fille de Rachida Dati - Deux détenus condamnés

Deux détenus poursuivis pour avoir revendiqué la paternité de la fille de l'ex-ministre française Rachida Dati, ont été condamnés lundi à 4 mois de prison par le tribunal correctionnel de Versailles, près de Paris.
03 août 2015, 21:07
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
dati2

Tous deux avaient été condamnés à des peines lourdes dans le passé pour un ou plusieurs assassinats.

Alfredo Stranieri, 54 ans, et Germain Gaiffe, 43 ans, déjà détenus à la prison de Poissy (région parisienne) devront également verser un euro de dommages et intérêts à l'ancienne ministre de la Justice, a indiqué une source judiciaire.

Poursuivis pour "outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique", les deux détenus avaient adressé en septembre 2010 deux lettres à Rachida Dati, auxquelles ils avaient joint chacun une "déclaration de paternité" et dans lesquelles ils exigeaient un droit de visite de l'enfant, Zohra, née en janvier 2009.

Lors de l'audience du 10 octobre, le procureur de la République de Versailles, Michel Desplan, avait estimé que les courriers incriminés "pouvaient paraître polis mais ils n'avaient qu'un sens: être injurieux, outrageant, moqueur". Il avait requis des peines de six mois de prison contre les deux hommes.

De graves antécédents

Germain Gaiffe est incarcéré à la centrale de Poissy après une condamnation à 30 ans de réclusion, notamment pour assassinat, enlèvement et séquestration. Alfredo Stranieri a été condamné à perpétuité pour quatre assassinats.

Rachida Dati est eurodéputée et maire UMP (droite) du VIIe arrondissement de Paris. Cette fille d'immigrés originaires du Maroc et d'Algérie, âgée de 45 ans, ne fait pas mystère de ses ambitions pour reconquérir Paris, géré depuis 2001 par la gauche, mais elle s'est récemment heurtée au Premier ministre François Fillon, qui ambitionne lui aussi le fauteuil de maire de la capitale.