France, Irlande et Angleterre: la tempête Ulla poursuit ses ravages

En raison de la tempête Ulla qui a balayé dans la nuit de vendredi à samedi le nord-ouest de la France, 30 000 foyers étaient toujours privés d'électricité samedi soir, principalement en Bretagne. Dans ce pays, en Irlande et en Grande-Bretagne, les intempéries ont fait au moins trois tués.
07 août 2015, 13:23
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Les services météorologiques ont mis en garde contre de nouvelles inondations, alors qu'une partie du Royaume-Uni a déjà les pieds dans l'eau.

Les forts coups de vent et épisodes pluvieux intervenus depuis vendredi en Bretagne ont privé de courant jusqu'à 115 000 foyers au total, selon un décompte d'Electricité Réseau Distribution France. ERDF a précisé samedi soir que 30 000 foyers étaient toujours privés d'électricité.

Retour à la normale

Des centaines de voyageurs ont passé la nuit dans des trains ou des salles polyvalentes car le trafic ferroviaire a dû être interrompu devant le risque de chutes d'arbres sur les voies, entre Rennes et Brest comme entre Brest et Quimper, dans l'ouest du pays.

Le trafic ferroviaire a progressivement repris samedi matin, mais des lignes restaient encore fermées, notamment entre Brest et Quimper et Brest et Saint-Brieuc, selon la SNCF, qui a pris en charge quelque 800 passagers dans la nuit.

La tempête Ulla a soufflé toute la nuit, selon Météo France, générant de très fortes vagues sur la façade atlantique et dans l'entrée de la Manche, provoquant une élévation du niveau de la mer.

Un octogénaire est décédé vendredi à bord d'un paquebot naviguant au large de la Bretagne à la suite d'une chute provoquée par des vents pouvant atteindre jusqu'à 150 km/heure. Plusieurs autres personnes ont été blessées.

Plusieurs blessés

En Irlande, un homme travaillant pour une entreprise de télécommunications a été tué samedi.

En Grande-Bretagne, les autorités ont recensé un tué, des centaines d'arbres déracinés, ainsi que comme en France de fortes perturbations dans les transports ferroviaires et routiers. Dans l'après-midi, quelque 85 000 foyers étaient encore privés d'électricité, contre 140 000 samedi matin, selon la compagnie Energy Networks Association (ENA).

Le Premier ministre David Cameron, toujours en déplacement dans les zones inondées, a prévenu que le niveau de l'eau allait encore monter, alors qu'une partie du Royaume-Uni a déjà les pieds dans l'eau.

Interrogé une nouvelle fois sur le retard pris par les autorités pour intervenir, il a assuré qu'il "allait tirer les leçons" le moment venu.

Femme tuée en Grande-Bretagne

A l'aéroport international londonien d'Heathrow, 51 vols, essentiellement des court-courriers, ont été annulés sur un total d'environ 1300 pour la journée.

Une femme a été tuée et un homme blessé vendredi soir à Londres par l'effondrement partiel d'un immeuble sur leur véhicule.

Une trentaine de personnes ont encore dû être évacuées vendredi soir d'un restaurant du front de mer à Milford on Sea, dans le sud de l'Angleterre, après l'explosion de fenêtres.

L'eau s'est engouffrée dans le restaurant, nécessitant l'intervention des services de secours et de l'armée.

Le sud paralysé

La compagnie de train South West Trains, qui dessert le sud-ouest de l'Angleterre, a annulé quasiment toutes ses liaisons. La totalité des trains au départ de Plymouth, dans l'extrême sud-ouest du pays, ont également été annulés en raison d'un glissement de terrain.

Vendredi, des milliers d'habitants ont tenté de protéger leurs maisons avec des sacs de sable, avec l'aide de l'armée. Les princes William et Harry, respectivement deuxième et quatrième dans l'ordre de succession au trône, leur ont brièvement donné un coup de main.