France: le défenseur du Bangladesh français Jean Kay est mort à l'âge de 69 ans

Il avait tenté de pirater un avion civil pakistanais en 1971 pour obtenir la livraison de 20 tonnes de médicaments au Bangladesh. Jean Kay est décédé à l'âge de 69 ans ce samedi.
29 déc. 2012, 15:20
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39

Le Français Jean Kay, qui tenta de détourner un avion civil pakistanais en 1971, est décédé le 23 décembre à l'âge de 69 ans, a annoncé sa famille samedi. Il avait tenté cet act de piratage pour obtenir la livraison de 20 tonnes de médicaments au Bangladesh.

Né en Algérie d'un père soldat et lui-même militaire, l'homme avait quitté les rangs de l'armée pour rejoindre l'Organisation de l'armée secrète (OAS) qui militait pour le maintien de l'Algérie française. Plus tard, on le retrouvera dans les rangs des phalanges libanaises et des mercenaires au Yémen, au Biafra et en Angola.

Mais Jean Kay est surtout connu pour avoir tenté de détourner le 3 décembre 1971 à l'aéroport parisien d'Orly un Boeing de la compagnie Pakistan Airlines en partance pour Karachi. Il avait exigé que l'appareil charge 20 tonnes de médicaments pour la population du Bangladesh.

Maîtrisé par la police, il fut libéré après huit mois de détention provisoire et sera ensuite condamné à cinq ans de prison avec sursis pour ces faits. En 1976, il faisait à nouveau parler de lui en détournant huit millions de francs de la firme Dassault pour, disait-il, aider ses amis chrétiens du Liban.

Dassault pardonnait et Jean Kay effectuait de fréquents voyages en Extrême-Orient sous des noms divers.

En 1982 à New Delhi, il avait rencontré une richissime américaine, Fiona Field. Ils s'étaient installés en 1984 à Calcutta où ils avaient organisé des cantines populaires pour les pauvres et les sans-abri. Expulsé, le couple vivra plusieurs années en mer avant de s'établir en Espagne, puis dans le sud-ouest de la France.