France: le Louvre, cible des pickpockets, rouvre avec des renforts policiers

Le Musée du Louvre à Paris a rouvert ses portes jeudi sous surveillance policière. Mercredi, les agents de l'institution avaient protesté contre les agressions dont ils sont victimes de la part des pickpockets.
07 août 2015, 11:13
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
A visitor stands in front of to entrance in Louvre museum Paris, France, Wednesday, April 10, 2013. Paris' famed Louvre museum has been closed after workers walked off the job to protest what they say is the increasing problem of pickpockets at work in the museum's vast galleries. Louvre spokeswoman Sophie Grange said the museum, which normally attracts up to 30,000 visitors a day at this time of year, did not open Wednesday. She was unable to say when the museum would reopen or provide a figure for the number of pickpocketing victims at the museum. (AP Photo/Jacques Brinon)

Le Louvre a rouvert jeudi, au lendemain d'un arrêt de travail des agents du musée pour protester contre la recrudescence d'agressions par des pickpockets. Une vingtaine de policiers ont été déployés dans le plus grand musée du monde, a indiqué la direction de l'institution.

Mercredi, les agents avaient exercé leur droit de retrait pour protester contre les agressions dont ils sont victimes de la part des pickpockets qui circulent au milieu des touristes.

Ils "sont de plus en plus victimes d'agressions, crachats, menaces, coups et insultes de la part de voleurs en bandes, souvent mineurs, qui dérobent les visiteurs et que rien n'arrête", avaient dénoncé les syndicats.

Mineurs d'Europe de l'Est

Les voleurs, ont témoigné plusieurs agents, sont souvent des mineurs d'Europe de l'Est qui entrent dans le musée, gratuit pour les moins de 26 ans.

Mercredi soir, la direction du musée s'était engagée à prendre des mesures, selon les syndicats. Outre l'action policière, les effectifs à l'intérieur du musée devraient être réorganisés tandis que l'entrée sera interdite aux personnes identifiées comme des pickpockets par ses agents.