France: le Sauternes serait menacé par le TGV

Les producteur bordelais de Sauternes affirment que leur production est menacée par le TGV (Train à grande vitesse). Ils redoutent que la future ligne ferroviaire fragilise le micro-climat de ces vins uniques au monde.
07 août 2015, 14:31
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le Chateau d'Yquem serait menacé par les lignes ferroviaires qui circulent vers les sources qui rendent ce vin si précieux.

Nous appelons tous les défenseurs des vins liquoreux à faire part de leur mécontentement", a lancé Philippe Dejean, président de l'Union des vins liquoreux de Bordeaux. Ce groupement réunit onze AOC, dont la plus prestigieuse d'entre elles, celle des Sauternes et Barsac qui compte une trentaine de grands crus classés 1855 parmi lesquels le château d'Yquem.

Certes, la ligne ferroviaire Bordeaux-Dax prévue pour 2027 ne passerait pas directement sur les terres de ces AOC mondialement connues. Mais elle traverserait la zone humide de la vallée du Ciron, classée Natura 2000, au risque de dérégler son micro-climat si particulier, avertit M. Dejean, qui se dit "très inquiet".

Brume matinale cruciale

Les liquoreux de Bordeaux ne doivent en effet leur existence qu'à une brume matinale générée par les eaux froides de la rivière Ciron - "à température de la terre" expliquent les viticulteurs - qui se réchauffent à leur arrivée sur la plaine de Sauternes. Et c'est ce brouillard qui permet l'apparition sur les grappes d'un champignon, le botrytis, qui va confire les grappes et donner au jus de raisin son arôme spécifique.

Interrogé par l'AFP, Réseau ferré de France (RFF), opérateur du projet, assure avoir "évidemment fait des études d'impact". Mais, le Comité interprofessionnel des vins de Bordeaux demande lui aussi "des éclaircissements" à RFF et "une véritable enquête menée sans a priori". Car "aujourd'hui rien n'existe" quant à l'impact des travaux sur les Sauternes, souligne son président, Bernard Farges.