Gaz lacrymogènes à un concert: la panique fait au moins trois morts

Au moins trois personnes ont été tuées et six blessées dimanche dans un mouvement de panique à Singa, à 300 km au sud-est de Khartoum, quand la police a tiré des gaz lacrymogènes dans un stade pendant un concert célébrant l'indépendance du pays, ont annoncé les autorités.
04 août 2015, 01:50
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
capture2_

"Je ne sais pas pourquoi ces gaz ont été utilisés", a déclaré à l'AFP Ahmed Abbas, gouverneur de l'Etat de Sennar, dont Singa est la capitale. Pour tenter de fuir les gaz lacrymogènes, la foule s'est pressée contre les portes du stade, un mouvement de panique qui a fait trois morts et six blessés, selon le gouverneur.

Des témoins ont avancé un nombre de victimes plus important parmi les quelque 2000 personnes réunies dans le stade pour un concert à l'occasion de la fête de l'indépendance.

"J'ai vu les corps de cinq personnes tuées", a déclaré un homme qui se trouvait à l'extérieur du stade, précisant que l'enceinte était "encerclée" par la police. "J'ai entendu les gens crier et j'ai senti l'odeur des gaz lacrymogènes".

Un autre témoin a évoqué "un problème" lors du concert. "La police a fait usage des gaz lacrymogènes. Les gens ont essayé de fuir et la foule s'est pressée contre les portes du stade", a-t-il raconté.

Le Soudan a célébré le 1er janvier le 56e anniversaire de son indépendance, mais il est fréquent que les festivités aient lieu quelques jours plus tard.