Gaza: pas de vainqueur, selon une majorité d'Israéliens

Un sondage publié mercredi révèle que 51% des Israéliens pensent que ni Israël ni le Hamas n'a remporté la guerre à Gaza.
07 août 2015, 14:03
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
epa04341975 Palestinians sit between rubble at the beach of Gaza City, 05 August 2014. Israel pulled its last soldiers out of the Gaza Strip on 05 August after four weeks of fighting, as a  72-hour truce took effect at 8 am (0500 GMT) aimed at giving the sides three days to negotiate a longer-term deal. The Israeli army said its ground troops had withdrawn to the Israeli side of the border, where they would remain on alert and respond to any attacks.  EPA/MOHAMMED SABER

Une majorité d'Israéliens estime que "personne" n'a remporté la guerre entre l'Etat hébreu et le Hamas à la suite du cessez-le-feu de 72 heures entré en vigueur mardi, selon un sondage publié mercredi. Une majorité estime également que les objectifs du gouvernement israéliens n'ont été atteint que partiellement.

A la question: "à la suite du cessez-le-feu, comment qualifiez-vous, à ce stade, les résultats de l'opération 'Bordure protectrice'?", lancée le 8 juillet, 51% des Israéliens interrogés ont répondu qu'aucune des parties (Israël et le Hamas) ne l'avait emporté.

En revanche, 36% des Israéliens affirment que leur pays a gagné, tandis que 6% pensent que le Hamas est sorti vainqueur, le reste étant sans opinion.

Le sondage indique également que 56% des Israéliens estiment que les objectifs fixés par le gouvernement - destruction des tunnels entre la bande de Gaza et le territoire israélien et infliger des coups sévères au Hamas - n'ont été atteints que de "façon partielle".

Netanyahu aurait bien géré l'opération

Enfin, 77% des Israéliens estiment "excellente" ou "bonne" la manière dont le Premier ministre Benjamin Netanyahu a mené l'opération "Bordure protectrice".

Ce sondage a été réalisé auprès de 442 personnes représentatives de la population israélienne avec une marge d'erreur de 5,2%.

L'armée israélienne a subi ses plus lourdes pertes durant cette opération depuis la guerre contre le Hezbollah libanais durant l'été 2006, avec 64 soldats tués. Trois civils ont également péri durant les 29 jours d'offensive aérienne et terrestre qui a fait près de 1900 morts côté palestinien, en grande majorité des civils dont plus de 400 enfants.