Ghana: 440 kg de cocaïne saisis sur un navire du Guyana

Un navire sud-américain du Guyana a été arraisonné par les autorités du Ghana. Elles ont saisi 400 kilos de cocaïne d'une valeur de 45,5 millions de francs et arrêté l'équipage.
07 août 2015, 12:03
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Les autorités du Ghana ont saisi 400 kilos de cocaïne d'une valeur de 50 millions de dollars (45,5 millions de francs) sur un navire sud-américain et arrêté son équipage.

Les autorités du Ghana ont saisi 400 kilos de cocaïne d'une valeur de 50 millions de dollars (45,5 millions de francs) sur un navire sud-américain et arrêté son équipage, a annoncé jeudi l'agence nationale antidrogue. Le Ghana est considéré comme une plaque tournante du trafic de cocaïne et marijuana vers l'Europe et les Etats-Unis.

"La valeur à la revente dans la rue est d'environ 50 millions de dollars", selon un communiqué du Bureau de contrôle des drogues (Nacob) du Ghana. L'armée et les agents de l'agence antidrogue ont saisi le MV Atiyah, enregistré au Guyana, à la suite d'un tuyau. Ils ont trouvé 400 kilos de cocaïne à bord du navire et arrêté les cinq membres d'équipage, parmi lesquels un Ghanéen, précise le communiqué.

"Le bateau avait été repéré en haute mer et lorsqu'il est entré dans les eaux ghanéennes, un navire ghanéen et les officiers du Nacob l'ont arrêté et escorté jusqu'à la base navale de Sekondi", dans le sud-ouest du pays, ajoute le communiqué. Il indique aussi que l'enquête ghanéenne sur cette affaire est toujours en cours.

En 2012, la police londonienne avait intercepté à l'aéroport d'Heathrow une tonne et demie de marijuana et 7,5 kilos de cocaïne cachées dans des colis de bananes plantains, une denrée de base au Ghana. En juin, le patron des services de sécurité de l'aéroport international d'Accra a été arrêté aux Etats-Unis pour trafic d'héroïne.

Avec sa production d'or, de cacao et son industrie pétrolière naissante, le Ghana est la deuxième économie d'Afrique de l'Ouest.