Hollande ne veut pas parler d'une éventuelle primaire

Le débat sur le nom du candidat à la prochaine élection présidentielle n'est pas encore venu a annoncé François Hollande.
07 août 2015, 14:28
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Francois Hollande a obtenu ce qu'il avait promis malgré la ferme opposition de la droite.

Le président français François Hollande a fait savoir jeudi à ses ministres que le débat sur le nom du candidat à la prochaine présidentielle n'était "pas venu". Cette déclaration intervient après qu'un membre de son gouvernement a appelé pour la première fois à la tenue d'une primaire.

"Le temps n'est pas venu" d'évoquer une éventuelle primaire, a déclaré jeudi le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, à l'issue d'un conseil des ministres. Il a rapporté que François Hollande y avait appelé ses ministres à la "clarté" et à la "stabilité" et à "surtout parler de l'action du gouvernement".

L'idée d'une primaire à gauche avant 2017 avait été évoquée mardi soir par le secrétaire d'Etat à la réforme de l'Etat, Thierry Mandon, qui a ainsi joint sa voix à l'aile gauche du parti en jugeant "indispensable" une telle primaire "élargie aux radicaux, écologistes et tous ceux qui voudront y participer".

Plusieurs membres du gouvernement et de la majorité ont exprimé leur désaccord avec lui.

"Vocation à être candidat"

Le Premier ministre Manuel Valls avait estimé fin octobre que François Hollande "a une vocation naturelle à être candidat" à la prochaine présidentielle. De son côté, le président socialiste a déjà dit qu'il ne se représenterait pas si la lutte contre le chômage, dont il a fait une priorité, ne commençait pas à porter ses fruits.