Hong Kong: pour avoir soutenu les manifestants, un artiste pékinois a été arrêté

Après la diffusion de la photo le montrant apportant son soutien aux manifestants pro-démocratie à Hong Kong, la police a arrêté un artiste pékinois. Des associations défendant les droits de l'Homme dénoncent par ailleurs des dizaines d'arrestations de militants ces derniers jours.
07 août 2015, 14:17
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Un artiste pékinois a été arrêté par la police après la diffusion d'une photo affichant son soutien aux manifestants de Hong Kong, a annoncé samedi sa famille.

Un artiste pékinois a été arrêté par la police après la diffusion d'une photo affichant son soutien aux manifestants de Hong Kong, a annoncé samedi sa famille. Par ailleurs, plusieurs associations défendant les droits humains ont fait état de dizaines d'arrestations de militants ces derniers jours en Chine.

Wang Zang, connu pour ses poèmes évoquant la répression meurtrière du mouvement de Tiananmen en 1989 et pour ses mises en scène provocatrices, avait mis en ligne en début de semaine sur les réseaux sociaux Twitter (bloqué en Chine) et Weibo un cliché de son cru pour soutenir le mouvement prodémocratique hongkongais.

On l'y voyait devant le drapeau de la "République de Chine" (nom officiel de Taïwan, île "rebelle" dont Pékin revendique la souveraineté), brandissant un parapluie bleu ciel tout en faisant un doigt d'honneur face à l'objectif, un geste emblématique d'une fameuse série de clichés de l'artiste Ai Weiwei, aussi basé à Pékin.

En pleine nuit

La photo a rapidement disparu de Weibo, et Wang Zang a été arrêté le lendemain, a indiqué à l'AFP son épouse Wang Li. La police de Songzhuang, une localité abritant un important village d'artistes dans la banlieue est de Pékin, "m'a téléphoné pour me dire que mon mari avait été arrêté en pleine nuit le 1er octobre au pied de notre appartement", a-t-elle déclaré.

"Depuis, nous avons complètement perdu contact avec lui. J'ai rappelé le commissariat de Songzhuang ce samedi matin, mais ils m'ont dit que mon mari ne s'y trouvait plus et personne n'a aucune idée de l'endroit où il est détenu", a poursuivi Wang Li.

Artistes muselés

L'organisation de défense des droits de l'Homme "Rights Defense Network" (Weiquanwang), qui a recueilli divers témoignages, faisait également état samedi de l'arrestation de Wang Zang. Selon elle, au moins 33 personnes, dont plusieurs artistes contestataires, ont été arrêtées en Chine continentale pour leur soutien aux manifestations qui ont débuté dimanche dernier et qui se poursuivent à Hong Kong.

De son côté, China Human Rights Defenders (CHRD) avait précédemment annoncé au moins une dizaine d'interpellations à travers le pays. Amnesty International avait aussi fait état mercredi dernier d'une vingtaine d'arrestations et de 60 convocations pour interrogatoire.

Selon CHRD, une militante basée à Shanghai avait été arrêtée après avoir mis en ligne des photos d'elle-même, la tête rasée, en soutien aux manifestants, puis "détenue dans un endroit secret".

Un groupe de "jusqu'à 20 citoyens" avait par ailleurs été emmené par la police mardi à Canton après s'être rassemblés dans un parc en soutien aux protestataires hongkongais, toujours selon CHRD, qui relatait également des arrestations à Chongqing, dans le sud-ouest de la Chine, et dans le Jiangxi, au centre.