Horsegate: Ikea retire ses boulettes de viande dans 16 pays

Ikea a retiré ses célèbres boulettes de viande dans 16 pays. Le géant du meuble a indiqué que ses spécialités culinaires pouvaient contenir des traces de viande de cheval.
07 août 2015, 11:02
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Ikea retire ses boulettes de viande de la vente en Suède.

Le géant du meuble Ikea, qui vend également des spécialités culinaires, a annoncé lundi qu'il retirait de la vente dans 16 pays européens des boulettes de viande surgelées qui intégreraient du cheval, selon les résultats d'un test réalisé en République tchèque. La Suisse n'est pas touchée.

"Nous prenons cette affaire très sérieusement et retirons de la vente les paquets d'un kilogramme de boulettes de viande surgelées en Slovaquie, République tchèque, Hongrie, France, Grande-Bretagne, Portugal, Italie, Pays-Bas, Belgique, Espagne, Chypre, Grèce et Irlande", ainsi qu'en Suède, a souligné à l'AFP une porte-parole du groupe, Ylva Magnusson.

Au Danemark, le produit a également été retiré des rayons, a souligné une porte-parole d'Ikea Danemark, Dorte Hjorth Harder.

En France, au Danemark et en Suède, ce retrait est une "mesure de précaution", a précisé Mme Magnusson car Ikea n'y a pas distribué des boulettes de viande issues du même lot que le produit testé en République tchèque, qui a révélé la présence d'équidé.

Fabriquées en Suède

La Roumanie va retirer temporairement de la vente les boulettes de viande de son unique magasin du pays, près de Bucarest, pour une "vérification supplémentaire".

Dans un communiqué, le groupe a expliqué avoir "aujourd'hui reçu l'information que nos boulettes de viande peuvent contenir des traces de viande de cheval après un test fait en République tchèque".

Ikea a précisé que ses "propres contrôles n'ont pas révélé de traces de viande chevaline", mais qu'il allait "naturellement approfondir ses recherches".

Les boulettes de viande sont fabriquées par une société suédoise, Dafgaard. L'entreprise a indiqué qu'elle examinait la situation et attendait les résultats de ses propres tests ADN.

Plat pas vendu

Elle a refusé de donner plus d'éléments, notamment sur l'origine de la viande.

"Normalement, la viande des boulettes provient de Suède, d'Allemagne ou d'Irlande, mais en période de pic de production, elle peut venir d'autres pays", a de son côté dit la porte-parole d'Ikea.

Des inspecteurs ont prélevé des échantillons d'ADN sur un produit étiqueté "boulettes de viande au boeuf et au porc" dans un magasin Ikea en République tchèque, dit un communiqué, qui ajoute que le plat en question n'avait pas été proposé à la vente.

L'Administration vétérinaire nationale tchèque a immédiatement transmis ses conclusions au système d'alerte rapide européen sur les denrées alimentaires.

Pays nordiques touchés

Les inspecteurs tchèques ont également retrouvé de la viande de cheval dans des hamburgers polonais étiquetés "hamburgers au boeuf pré-frits" qui avaient été vendus au fournisseur tchèque BidVest.

Le scandale européen de la viande de cheval vendue pour du boeuf dans des plats préparés a gagné la Suède le 8 février. Des plats individuels de lasagne étiquetés boeuf avaient été rappelés parce qu'ils intégraient du cheval.

Les autres pays nordiques n'ont pas été épargnés: des pizzas au Danemark, des plats de kebab, goulash et de raviolis en Finlande et de lasagne en Norvège avaient notamment été retirés des rayons.

Affaire également en Espagne

En Espagne aussi, de la viande de cheval a été trouvée dans des cannelloni soi-disant farcis avec du boeuf, a annoncé lundi le ministre espagnol de l'Agriculture, Miguel Arias Canete, en marge d'une réunion avec ses homologues européens à Bruxelles.

"Nous avons déjà informé les autorités régionales, les associations de consommateurs et les entreprises concernées", a-t-il encore ajouté sans plus de précisions.

Les autorités des îles Canaries ont bloqué la semaine dernière une tonne de hamburgers congelés destinés à des hôtels et restaurants de cet archipel touristique, après avoir découvert qu'ils intégraient de la viande de cheval.

Et les ventes de plats surgelés cuisinés à base de boeuf dans les grandes surfaces ont reculé de 45% en France dans la semaine qui a suivi la révélation du scandale sur la présence de viande de cheval dans des plats censés être "pur boeuf", selon une étude Nielsen publiée lundi.