Hosni Moubarak, ex-raïs égyptien, sera jugé le 25 août

Nouvel ajournement dans le procès de l'ex-président égyptien Hosni Moubarak. Son procès, qui devait débuter samedi, a été ajourné au 25 août en raison des violences qui frappent le pays.
07 août 2015, 11:41
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
173784725

Le procès de l'ex-président égyptien Hosni Moubarak a été ajourné au 25 août, à l'issue d'une brève audience samedi. L'ancien "raïs" est accusé de complicité dans le meurtre de centaines d'opposants lors des manifestations qui ont renversé le régime il y a deux ans.

Le chef d'Etat déchu, âgé de 85 ans, et son ancien ministre de l'Intérieur Habib Adli, n'étaient pas présents dans le box grillagé de la cour criminelle. Un responsable des services de sécurité a déclaré qu'ils étaient absents pour des raisons de sécurité liées à la vague de violences qui frappe le pays.

Le premier procès de M. Moubarak avait abouti en juin 2012 à une condamnation à la réclusion à perpétuité, mais la Cour de cassation a ordonné un nouveau procès. Celui-ci a débuté le 11 mai.

M. Moubarak est jugé en même temps que ses deux fils, Alaa et Gamal, accusés de corruption et six anciens hauts responsables des services de sécurité. Un homme d'affaires, Hussein Salem, qui a fui vers l'Espagne, figure également sur le banc des accusés.

Plus de 800 morts

En première instance, Hosni Moubarak et Habib Adli avaient été condamnés à la prison à vie en juin 2012 pour leur rôle dans la mort de 850 personnes lors des manifestations du début 2011. Une révolte qui avait abouti au départ du président après 30 ans de pouvoir.

Hosni Moubarak est détenu à la prison de Tora, dans la banlieue sud du Caire, tout comme plusieurs hauts responsables des Frères musulmans arrêtés ces dernières semaines.